Accueil > WikiRennes > Aéroport de Rennes - Bretagne

Aéroport de Rennes - Bretagne

<

dimanche 10 février 2019, par Stephanus

← Version précédente Version du 10 février 2019 à 08:36
Ligne 60 : Ligne 60 :
 
D'aucuns voyaient les perspectives de l'aéroport de Rennes assombries si le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, abandonné le 17 janvier 2018, avait été réalisé, 17 km au nord de l'agglomération nantaise mais à 85 km de Rennes, sans perspective plausible d'une liaison L.G.V entre Rennes et Nantes. Un aéroport dit "du grand Ouest" réalisé, des liaisons aériennes indispensables au développement économique de la métropole rennaise auraient pu en pâtir car les sociétés aériennes commerciales pouvaient tendre à délaisser l'aéroport de Rennes - Bretagne pour regrouper le trafic sur le nouvel aéroport. Au pire, avec un désengagement des grandes compagnies, les entreprises de la métropole rennaise auraient pu ne plus être reliées par air à Roissy-Charles de Gaulle et auraient été pénalisées par un trajet d'une heure pour atteindre le nouvel aéroport et y prendre des lignes intérieures ou internationales avec un choix moindre qu'à Roissy, alors qu'actuellement de l'aéroport de Rennes elles atteignent l'aéroport Charles-de-Gaulle en 55 minutes ou 65 minutes et ces lignes sont à 75 % fréquentées pour affaires. Cependant, beaucoup ne croyaient pas à la nocivité économique potentielle de ce vieux projet.   
 
D'aucuns voyaient les perspectives de l'aéroport de Rennes assombries si le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, abandonné le 17 janvier 2018, avait été réalisé, 17 km au nord de l'agglomération nantaise mais à 85 km de Rennes, sans perspective plausible d'une liaison L.G.V entre Rennes et Nantes. Un aéroport dit "du grand Ouest" réalisé, des liaisons aériennes indispensables au développement économique de la métropole rennaise auraient pu en pâtir car les sociétés aériennes commerciales pouvaient tendre à délaisser l'aéroport de Rennes - Bretagne pour regrouper le trafic sur le nouvel aéroport. Au pire, avec un désengagement des grandes compagnies, les entreprises de la métropole rennaise auraient pu ne plus être reliées par air à Roissy-Charles de Gaulle et auraient été pénalisées par un trajet d'une heure pour atteindre le nouvel aéroport et y prendre des lignes intérieures ou internationales avec un choix moindre qu'à Roissy, alors qu'actuellement de l'aéroport de Rennes elles atteignent l'aéroport Charles-de-Gaulle en 55 minutes ou 65 minutes et ces lignes sont à 75 % fréquentées pour affaires. Cependant, beaucoup ne croyaient pas à la nocivité économique potentielle de ce vieux projet.   
  
D'ailleurs, la plate-forme rennaise, dont la dénomination a changé, aéroport de proximité de la ville-centre dans une '''aire urbaine de 710 000 habitants, avec une zone de chalandise de l'ordre de 2,5 millions''', commence à bénéficier d'un nombre accru de services vers l'étranger, avec, depuis mars 2016, une liaison Rennes-Amsterdam et, en décembre 2016 une liaison Rennes-Gatwick (London), les compagnies à bas coût commencent à y créer des lignes : en 2018 arrive Easyjet avec des vols sur Lyon. En 2017 le trafic a atteint 725 000 passagers mais 65 % des passagers potentiels partent vers Paris par manque de vols au départ de RennesOuest-France - 10-11 décembre 2016. L'aéroport reste sous-utilisé et une prétendue inadaptation au trafic moyen courrier est une fausse explication.:  
+
D'ailleurs, la plate-forme rennaise, dont la dénomination a changé, aéroport de proximité de la ville-centre dans une '''aire urbaine de 710 000 habitants, avec une zone de chalandise de l'ordre de 2,5 millions''', commence à bénéficier d'un nombre accru de services vers l'étranger, avec, depuis mars 2016, une liaison Rennes-Amsterdam et, en décembre 2016 une liaison Rennes-Gatwick (London), les compagnies à bas coût commencent à y créer des lignes : en 2018 arrive Easyjet avec des vols sur Lyon. 65 % des passagers potentiels partent vers Paris par manque de vols au départ de RennesOuest-France - 10-11 décembre 2016. L'aéroport reste sous-utilisé et une prétendue inadaptation au trafic moyen courrier est une fausse explication.:  
 
[[Fichier:Aeroport_vers_1975.jpg|300px|center|thumb|Les installations de l'aérogare vers 1975]]
 
[[Fichier:Aeroport_vers_1975.jpg|300px|center|thumb|Les installations de l'aérogare vers 1975]]
 

 

Ligne 75 : Ligne 75 :
 
Le conseil régional, propriétaire de l'aéroport, envisage un programme de développement, avec allongement de la piste  avec nouveau balisage et de la voie de roulement parallèle, extension des parcs à voitures et de l'aérogare. Entretien avec Gérard  Lahellec, vice-président du conseil régional, chargé des transports. ''Ouest-France''  2-3 juin 2018 La Chambre de commerce et d'industrie d'Ille-et-Vilaine et des patrons d’Ille-et-Vilaine ont écrit le 6 juillet 2018  une lettre ouverte au premier Ministre à propos de l’avenir de l’aéroport. Dans ce courrier, ils lui demandent « des actes ! ». Ils rappellent que « l’agrandissement de l’aérogare, l’extension des parkings et l’allongement de la piste » sont des priorités et s’inquiètent car « aucune précision n’a été apportée sur le calendrier ».
 
Le conseil régional, propriétaire de l'aéroport, envisage un programme de développement, avec allongement de la piste  avec nouveau balisage et de la voie de roulement parallèle, extension des parcs à voitures et de l'aérogare. Entretien avec Gérard  Lahellec, vice-président du conseil régional, chargé des transports. ''Ouest-France''  2-3 juin 2018 La Chambre de commerce et d'industrie d'Ille-et-Vilaine et des patrons d’Ille-et-Vilaine ont écrit le 6 juillet 2018  une lettre ouverte au premier Ministre à propos de l’avenir de l’aéroport. Dans ce courrier, ils lui demandent « des actes ! ». Ils rappellent que « l’agrandissement de l’aérogare, l’extension des parkings et l’allongement de la piste » sont des priorités et s’inquiètent car « aucune précision n’a été apportée sur le calendrier ».
  
L'aéroport rennais propose 13 lignes directes en France et 15 vers des destinations en Europe, un total de 28 lignes, assurées par 10 compagnies aériennes. En septembre 2018 la compagnie Hop a ouvert une ligne Rennes-Bruxelles et, fin octobre, Easyjet, après une ligne Rennes-Lyon ouverte en mars  a lancé une ligne Rennes-Genève et a prévu l'ouverture d'une ligne sur Nice en mars 2019.L'aéroport a vu passer 856 761 passagers en 2018.
+
L'aéroport rennais propose 13 lignes directes en France et 15 vers des destinations en Europe, un total de 28 lignes, assurées par 10 compagnies aériennes. En septembre 2018 la compagnie Hop a ouvert une ligne Rennes-Bruxelles et, fin octobre, Easyjet, après une ligne Rennes-Lyon ouverte en mars  a lancé une ligne Rennes-Genève et a prévu l'ouverture d'une ligne sur Nice en mars 2019.L'aéroport a vu passer 856 761 passagers en 2018. Avec les nouveaux aménagements  et des incitations à créer des lignes, la perspective de trafic devrait atteindre 2 millions de passagers en quelques années seulement, estime l'ADARB.
  
  

Voir en ligne : WikiRennes