Accueil > WikiRennes > Chronique vezinoise sous l’occupation n°05

Chronique vezinoise sous l’occupation n°05

<

mardi 8 octobre 2019, par Aldebert

← Version précédente Version du 8 octobre 2019 à 17:31
Ligne 43 : Ligne 43 :
 
'''''À la recherche des éclats d'obus'''''
 
'''''À la recherche des éclats d'obus'''''
  
Plus qu’un jeu, c’est une distraction que le ciel nous apporte offerte par le déroulement des événements habituels du moment. L’éclatement en l’air des obus lancés par les 8,8cm de la DCA de ''la Belle Épine'' lors de chaque passage d’avions alliés retombent un peu partout. Chaque détonation du canon claque sèchement, acide, bref sans écho bien différent des bruits que provoquent un bombardement. Ce bruit m’impressionne, me gêne sans toutefois m’effrayer. J’entends les éclats tomber sur la toiture d’ardoise de la maison, dégoulinant comme de la grêle, accompagnés de petits tintements clairs. Lorsque l’alerte est terminée nous nous élançons à la recherche de ces petits éclats métalliques. Nos recherches se portent sur les routes là où ils sont le plus visibles. Nous en récoltons de grosseurs plus ou moins importantes et de différentes formes. Nous les comparons entre nous, nous nous les échangeons. ''Lesquels sont les plus beaux?''. Le bord des éclats est souvent acéré.
+
Plus qu’un jeu, c’est une distraction que le ciel nous apporte offerte par le déroulement des événements habituels du moment. L’éclatement en l’air des obus lancés par les 8,8cm de la DCA de ''la Belle Épine'' lors de chaque passage d’avions alliés retombent un peu partout. Chaque détonation du canon claque sèchement, acide, brève sans écho bien différent des bruits que provoquent un bombardement. Ce bruit m’impressionne, me gêne sans toutefois m’effrayer. J’entends les éclats tomber sur la toiture d’ardoise de la maison, dégoulinant comme de la grêle, accompagnés de petits tintements clairs. Lorsque l’alerte est terminée nous nous élançons à la recherche de ces petits éclats métalliques. Nos recherches se portent sur les routes là où ils sont le plus visibles. Nous en récoltons de grosseurs plus ou moins importantes et de différentes formes. Nous les comparons entre nous, nous nous les échangeons. ''Lesquels sont les plus beaux?''. Le bord des éclats est souvent acéré.
  
 
Ces jours là, nous n’allons pas aux abris, les bombes des vagues des bombardiers qui nous survolent très haut aux dessus de nos têtes, ne nous sont pas destinées. Ce n’est qu’un simple passage.
 
Ces jours là, nous n’allons pas aux abris, les bombes des vagues des bombardiers qui nous survolent très haut aux dessus de nos têtes, ne nous sont pas destinées. Ce n’est qu’un simple passage.

Voir en ligne : WikiRennes