Accueil > WikiRennes > Remparts de Rennes

Remparts de Rennes

dimanche 10 février 2019, par Stephanus

← Version précédente Version du 10 février 2019 à 08:28
Ligne 9 : Ligne 9 :
  
 
De nos jours, seuls subsistent quelques témoignages de ce rempart, et notamment les [[Portes Mordelaises]], point d'entrée principale de la ville.
 
De nos jours, seuls subsistent quelques témoignages de ce rempart, et notamment les [[Portes Mordelaises]], point d'entrée principale de la ville.
[[File:Rennes_RallierduBaty.jpg|150px|left|thumb|Vestige de rempart, près de la [[place Rallier du Baty]] (photo Pymouth ''de Wikimedia Commons'')]]
+
[[File:Rennes_RallierduBaty.jpg|150px|left|thumb|Vestige de rempart, près de la [[place Rallier du Baty]] (photo Pymouth ''de Wikimedia Commons'')]] Dans  le couloir d'un immeuble de la [[rue du Champ-Jacquet]] on trouve  une rangée de mâchicoulis (parapets au sommet des remparts) .
 
[[File:Roman_wall_of_Rennes.jpg|300x300px|thumb|Vestiges du rempart gallo-romain, extrémité sud de la [[rue de la Monnaie]] (''photo Ash Crow de Wikimedia Commons'') ]]
 
[[File:Roman_wall_of_Rennes.jpg|300x300px|thumb|Vestiges du rempart gallo-romain, extrémité sud de la [[rue de la Monnaie]] (''photo Ash Crow de Wikimedia Commons'') ]]
 
Selon Michael Blatt, cité par [[Xavier Ferrieu]], l'édification de cette première enceinte daterait des années 284/306, sous les règnes des empereurs Dioclétien et Constantin. Il rapporte que ce premier rempart mesurait 1200 mètres, couvrait environ 9 hectares, mesurait 6 mètres de haut et 3,5 à 4 mètres de large. L'utilisation de briques rouges de remploi, en strates importantes dans la construction des remparts, valut un temps à la cité le surnom de "[[Civitas Rubra]]", la ville rouge, remparts dont on peut voir un vestige au début de la [[rue Nantaise]], à la jonction avec la [[rue de la Monnaie]] et il subsiste, dans les caves du 16, [[quai Duguay-Trouin]], la partie supérieure de la muraille de pierres cubiques avec trois rangs de petit appareil alternant avec trois rangs de briques supportée par des blocs de schiste à la base, puis dalles de granit ou débris de monuments romains, et briques rouges jointoyées de ciment rougeSociété archéologique d'Ille-et-Vilaine.''Ouest-Eclair'', 25 juin 1941. À côté, on trouva, en 1968, la stèle de [[Postuminus (Titus Flavius)]].
 
Selon Michael Blatt, cité par [[Xavier Ferrieu]], l'édification de cette première enceinte daterait des années 284/306, sous les règnes des empereurs Dioclétien et Constantin. Il rapporte que ce premier rempart mesurait 1200 mètres, couvrait environ 9 hectares, mesurait 6 mètres de haut et 3,5 à 4 mètres de large. L'utilisation de briques rouges de remploi, en strates importantes dans la construction des remparts, valut un temps à la cité le surnom de "[[Civitas Rubra]]", la ville rouge, remparts dont on peut voir un vestige au début de la [[rue Nantaise]], à la jonction avec la [[rue de la Monnaie]] et il subsiste, dans les caves du 16, [[quai Duguay-Trouin]], la partie supérieure de la muraille de pierres cubiques avec trois rangs de petit appareil alternant avec trois rangs de briques supportée par des blocs de schiste à la base, puis dalles de granit ou débris de monuments romains, et briques rouges jointoyées de ciment rougeSociété archéologique d'Ille-et-Vilaine.''Ouest-Eclair'', 25 juin 1941. À côté, on trouva, en 1968, la stèle de [[Postuminus (Titus Flavius)]].
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
Charles II le Chauve (823-877), petit-fils de Charlemagne, soucieux de rétablir l'ordre à l'ouest, fit le siège devant Rennes en 843, et s'en empara. Toutefois, dès 845, [[Nominoé]] (+ v. 850), [[comte de Rennes]] qui avait lutté victorieusement contre les pirates Normands, reprit la ville. Il deviendra [[duc de Bretagne]], puis se fera sacrer roi d'Armorique.
 
Charles II le Chauve (823-877), petit-fils de Charlemagne, soucieux de rétablir l'ordre à l'ouest, fit le siège devant Rennes en 843, et s'en empara. Toutefois, dès 845, [[Nominoé]] (+ v. 850), [[comte de Rennes]] qui avait lutté victorieusement contre les pirates Normands, reprit la ville. Il deviendra [[duc de Bretagne]], puis se fera sacrer roi d'Armorique.
  
A la faveur de luttes de succession internes, les Normands reprirent l'initiative, et assiégèrent à leur tour Rennes, en 875 et la vandalisèrent. Ce ne sera pas la dernière fois.
+
À la faveur de luttes de succession internes, les Normands reprirent l'initiative, et assiégèrent à leur tour Rennes, en 875 et la vandalisèrent. Ce ne sera pas la dernière fois.
 
[[File:Rennes - Murailles vues depuis la rue Nantaise - 20080706.jpg|thumb|La [[tour Duchesne]], vue depuis la [[rue Nantaise]] ]]
 
[[File:Rennes - Murailles vues depuis la rue Nantaise - 20080706.jpg|thumb|La [[tour Duchesne]], vue depuis la [[rue Nantaise]] ]]
  

Voir en ligne : WikiRennes