Accueil > WikiRennes > Rue de l’Alma

Rue de l’Alma

jeudi 9 août 2018, par Manu35

ajout article

← Version précédente Version du 9 août 2018 à 13:45
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
== Le chemin vicinal n°59 devient la rue de l'AlmaRéalisé à partir des panneaux de l'exposition ''La rue de l'Alma d'hier à aujourd'hui'', conçue et réalisée par la direction de la communication de la Ville de Rennes, présentée à partir d'octobre [[2010]], rue de l'Alma, face à l'arrêt de [[métro Jacques Cartier]] ==
 
== Le chemin vicinal n°59 devient la rue de l'AlmaRéalisé à partir des panneaux de l'exposition ''La rue de l'Alma d'hier à aujourd'hui'', conçue et réalisée par la direction de la communication de la Ville de Rennes, présentée à partir d'octobre [[2010]], rue de l'Alma, face à l'arrêt de [[métro Jacques Cartier]] ==
  
Le prolongement de la rue de l’Alma au sud de la [[rue Ginguené]] est réalisé à l’initiative de Monsieur Poinçon de la Blanchardière, propriétaire de terrains situés au sud de la prison. Entre [[1907]] et [[1911]], il fait plusieurs propositions d’offre ou d’échange de terrains à la Ville de Rennes pour le prolongement de la rue jusqu’au [[boulevard Jacques Cartier]], donnant ainsi un accès direct du boulevard au centre-ville. La proposition « ne présentant pas un caractère d’urgence absolue », comme l’indique le maire dans son rapport au conseil municipal, elle sera rejetée jusqu’au moment où l’on projette la construction d’une caserne, [[boulevard Jacques Cartier]]. Dès lors, « la construction d’un quartier de cavalerie au bord du boulevard […] donne au prolongement de la rue de l’Alma jusqu’à ce boulevard, un caractère de nécessité absolue » (Délibération de conseil municipal du 29 avril [[1911]]).
+
Le prolongement de la rue de l’Alma au sud de la [[rue Ginguené]] est réalisé à l’initiative de Monsieur Poinçon de la Blanchardière, propriétaire de terrains situés au sud de la prison. Entre [[1907]] et [[1911]], il fait plusieurs propositions d’offre ou d’échange de terrains à la Ville de Rennes pour le prolongement de la rue jusqu’au [[boulevard Jacques Cartier]], donnant ainsi un accès direct du boulevard au centre-ville.
 +
{{Citation|texte=''Le Conseil [...] rejette, pour raisons budgétaires la demande de M. de la Blanchardière, propriétaire de terrains entre la [[rue de l'Alma]] et le '''boulevard Jacques-Cartier''', demandant que soit prolongée en ligne droite la rue de l'Alma de façon à relier le dit boulevard au centre de la ville.''|auteur=L'Ouest-Eclair|origine=Numéro du 4 février 1908|collecteur=Manu35|date=2018}}
 +
 
 +
La proposition « ne présentant pas un caractère d’urgence absolue », comme l’indique le maire dans son rapport au conseil municipal, elle sera rejetée jusqu’au moment où l’on projette la construction d’une caserne, [[boulevard Jacques Cartier]].
 +
{{Citation|texte=''On prolongera la '''rue de l'Alma''' - Jusqu'au boulevard Jacques-Cartier. Importants travaux en perspective.
 +
 
 +
''Il est en ce moment très fortement question de prolonger la rue de l'Alma jusqu'au boulevard Jacques-Cartier, où doit s'élever le quartier de cavalerie dont les grandes lignes viennent d'être arrêtées par l'autorité militaire. Pour ce faire, on comblerait les prairies situées en contrebas, l'extrémité de ladite rue, et on démolirait une partie de la ferme de Beaumont pour obtenir l'alignement nécessaire.
 +
 
 +
M. de la Blanchardière, propriétaire d'une portion de la prairie en question, a offert à la ville son terrain, plus une somme de 1.000 fr pour participer à l'ouverture de la nouvelle voie.
 +
 
 +
Des pourparlers sont engagés avec les autres propriétaires des terrains dont l'aliénation s'impose pour la réalisation du prolongement de la rue de l'Alma, qui permettra d'accéder directement à la nouvelle caserne. On aura alors une ligne superbe qui s'étendra sur près de deux kilomètres, du Palais de Justice au boulevard Jacques-Cartier ; une ligne superbe sur laquelle circuleront plus tard, si une entente intervient entre la compagnie des tramways urbains et la ville.''|auteur=L'Ouest-Eclair|origine=Numéro du 22 mars 1911|collecteur=Manu35|date=2018}}
 +
 
 +
Dès lors, « la construction d’un quartier de cavalerie au bord du boulevard […] donne au prolongement de la rue de l’Alma jusqu’à ce boulevard, un caractère de nécessité absolue » (Délibération de conseil municipal du 29 avril [[1911]]).
  
 
Le prolongement de la rue de l’Alma (chemin vicinal ordinaire n° 59) entre la [[rue Ginguené]] et le [[chemin rural de la Boulais]] avec une largeur de 16 mètres entre son origine et le [[boulevard Jacques Cartier]] et de 12 mètres entre ce dernier point et le chemin de la Boulais est déclaré d’utilité publique.
 
Le prolongement de la rue de l’Alma (chemin vicinal ordinaire n° 59) entre la [[rue Ginguené]] et le [[chemin rural de la Boulais]] avec une largeur de 16 mètres entre son origine et le [[boulevard Jacques Cartier]] et de 12 mètres entre ce dernier point et le chemin de la Boulais est déclaré d’utilité publique.

Voir en ligne : WikiRennes