GouvActu AdmiNet

Accueil > Agglomération du Soissonnais > Saint-Médard, une histoire toujours en cours…

Saint-Médard, une histoire toujours en cours…

mardi 8 juin 2021

Catégories : PATRIMOINE, MUSEE, Made in SOISSONS, SAINT-WAAST SAINT-MÉDARD

En 486, Clovis, après avoir vaincu Syagrius, fait de Soissons sa « capitale ». Comme plus tard les rois de France à Saint-Denis, les ducs de Bourgogne à la chartreuse de Champmol, les descendants du roi franc décident de fonder une abbaye pour y être enterrés et se placent sous la protection d’un saint. Ce sera Médard.

A Saint-Médard, on fait et on défait aussi les rois et même les dynasties

Placer cette abbaye sous la protection de Médard fut un choix éminemment politique : entre les rares sources historiques et les récits légendaires, retracer sa vie ne s’avère pas chose facile. On sait de lui qu’il est né en 456 à Salency, près de Noyon, d’un père noble païen converti et d’une mère romaine. Très jeune, il montre son attachement pour l’aumône, partage sa nourriture, ses vêtements, guérit les aveugles et les paralytiques… Il est le premier évêque connu de Noyon. 

Au moment de sa mort qui serait survenu le 8 juin 557 ou 558, son corps est amené à proximité de Soissons à la demande du roi Clotaire 1er. En 561, les corps de saint Médard et de Clotaire Ier sont inhumés dans la crypte de l’église de ce qui va devenir l’une des abbayes les plus puissantes du Nord de la France. A Saint-Médard, évidemment, on prie. A Saint-Médard, on fait et on défait aussi les rois et même les dynasties. En 751, c’est tout de même à Saint-Médard de Soissons que naît la dynastie carolingienne.

 

Médard possède aussi ce pouvoir, celui de faire pleuvoir

L’iconographie montre Médard surmonté d’un aigle ou d’un ange, qui l’abrite de la pluie. Il possède en effet également ce pouvoir, celui de faire pleuvoir, ce qui a donné naissance au célèbre dicton « S’il pleut à la saint Médard, il pleut quarante jours plus tard… ». Preuve de la persistance de ces croyances, encore au XVIIe siècle, pour faire venir la pluie, les paysans trem­paient des statuettes de saint Médard dans les fontaines.

 

Albéric de Braine a beaucoup de choses à nous raconter…

Malmenée par les siècles, l’abbaye Saint-Médard, au destin si exceptionnel, fait l’objet de toutes les attentions : les fouilles archéologiques réservent encore un potentiel de découvertes remarquables. La preuve en octobre 2020 avec la mise au jour de la tombe de l’abbé Albéric de Braine. Ce dernier, décédé le 3 mai 1206, sera de retour dans quelques jours à Soissons.

Et il a manifestement beaucoup de choses à nous raconter : ainsi, à l’occasion des Journées européennes de l’Archéologie, sera dévoilé au public le fruit des études menées depuis plusieurs mois sur la dépouille de l’abbé au sein du laboratoire Arc-Nucléart de Grenoble. Plus que jamais Saint-Médard, haut lieu de notre patrimoine, nous rappelle que l’histoire de Soissons s’écrit aussi au présent et au futur.    

 

 

 

En savoir plus : 

Lire l'article "Saint-Médard, une histoire toujours en cours…" en entier sur http://agglo.grandsoissons.com/.


Voir en ligne : Agglomération du Soissonnais / Saint-Médard, une histoire toujours en cours…

Du même site