GouvActu AdmiNet

Accueil > Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe > Arthur Germain : la Seine à la nage

Arthur Germain : la Seine à la nage

vendredi 16 juillet 2021

Arthur Germain s'est lancé le pari fou de descendre la Seine à la nage. Il fait une halte à Rouen sur Mer le samedi 17 juillet. 784 kilomètres à la nage en 52 jours et sans assistance. Le défi physique est à la mesure des ambitions portées par Arthur Germain. Le fils de la maire de Paris, Anne Hidalgo, est le plus jeune Français à avoir traversé la Manche à la force de ses bras et de ses jambes. Pour ce jeune aventurier de 19 ans, il s’agit d’abord d’une aventure humaine. «Je veux porter un message positif. Sensibiliser un maximum de personnes à la beauté de la nature. La Seine propose des paysages très variés. Parfois très artificialisés, mais aussi très sauvages.» Autant de richesses à préserver pour Arthur Germain qui a pris son premier bain en eau vive à 6 mois, dans le Loing, un affluent de la Seine. Un retour à la source en quelque sorte. Le sportif fait une halte à Rouen, le samedi 17 juillet, aux alentours de 17h15. Il profite des installations de Rouen sur Mer pour se reposer. L'occasion aussi de partager un moment avec les personnes qui passent la nuit sous un tipi ce soir-là. Le lendemain, il sera présent à Rouen sur Mer, de 10h30 à 11h30, pour échanger autour de son aventure. Splendide ! Un grand merci à Jérôme Habasque pour ces superbes images et ce beau montage 😍 #laseinealanage pic.twitter.com/W8kqlYT3sB — Arthur Germain (@ArthurG_H) July 11, 2021 Autonome en nourriture, grâce au kayak qu’il traîne derrière lui, Arthur Germain a néanmoins besoin qu’on le ravitaille en eau potable lors de ses bivouacs. «Et parfois aussi de prendre des douches. Pour cela, je compte sur la générosité des personnes qui suivront mon parcours. Dans le défi qui nous attend pour préserver notre planète, rien ne sera possible sans cette mutualisation des bonnes volontés. On peut commencer par se reconnecter ensemble à la nature.» D’un tempérament hyperactif, Arthur Germain passe 5 à 6 heures par jour dans l’eau, «le temps de rêver et de méditer.» Et après Le Havre et la mer ? «Pourquoi pas un changement de décor ? En montagne, pour pousser l’expérience d’une vie en pleine nature encore plus loin et dans des lieux plus sauvages.» Suivez son aventure au jour le jour

Voir en ligne : Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe / Arthur Germain : la Seine à la nage

Du même site

Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe