GouvActu AdmiNet

Accueil > Ministère des Solidarités et de la Santé > La bronchiolite : questions/réponses en direction des parents

La bronchiolite : questions/réponses en direction des parents

jeudi 18 novembre 2021, par Ministère des Solidarités et de la Santé

Vous vous posez des questions sur la bronchiolite : Quels sont les symptômes ? Comment la traiter ? Comment réagir si mon enfant est malade ?

Vous trouverez ci-dessous un questions/réponses élaboré en lien avec le Conseil national de pédiatrie et le Collège de médecine générale destiné à vous aider dans cette tâche.

Quelle est la définition de la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection respiratoire d'origine virale.

Elle se caractérise par un épisode de gêne respiratoire dont les signes sont une toux ainsi qu'une respiration rapide et sifflante.

Elle peut toucher toute l'année les nourrissons de moins de deux ans mais est plus particulièrement importante durant l'hiver. Il s'agit d'une maladie fréquente et le plus souvent bénigne. Cependant, les très jeunes enfants, en particulier âgés de moins de deux mois, peuvent présenter des formes plus graves qui peuvent nécessiter une hospitalisation.

Quelle est la cause des bronchiolites ?

Les bronchiolites sont toujours d'origine virale. C'est le Virus Respiratoire Syncytial (VRS) en est la cause principale.

Comment le virus se transmet-il ?

La bronchiolite est une maladie très contagieuse. Le virus se transmet facilement d'une personne à une autre par la salive, la toux et les éternuements.

Les adultes et les grands enfants qui sont porteurs du virus respiratoire syncytial n'ont habituellement aucun signe ou ont un simple rhume. Ainsi, beaucoup de personnes transportent le virus et sont contagieuses sans le savoir.

C'est pourquoi l'hiver dernier, alors que les adultes et les adolescents ont appliqué les mesures barrière, l'épidémie de bronchiolite n'a pas eu lieu même si les plus jeunes fréquentaient crèches et écoles maternelles.

Le virus peut rester sur les mains et les objets comme sur les jouets, les tétines, les “doudous”.

Comment limiter le risque de bronchiolites ?

Les jeunes parents peuvent limiter efficacement le risque d'infection virale en appliquant quelques mesures durant les premiers mois de la vie et ce dès la sortie de la maternité :

  • Limiter les visites au cercle des adultes très proches et non malades, pas de bisous ni passage de bras en bras, pas de visite par des jeunes enfants avant l'âge de 3 mois ;
  • Se laver les mains (ou solution hydro-alcoolique) avant et après la manipulation du bébé ;
  • Porter soi-même un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre ;
  • Si le reste de la fratrie présente des symptômes d'infection virale, les tenir à l'écart du bébé à la phase aiguë de l'infection ;
  • Les réunions de familles, la fréquentation de lieux publics comme les supermarchés, les restaurants et transports en commun doit être différée à un âge où l'infection virale sera mieux tolérée (après 3 mois) ;
  • Éviter l'entrée en collectivité avant 3 mois, ne pas confier son enfant en collectivité les jours où il présente des symptômes d'infection virale ;
  • Prévoir ses premières vaccinations sans retard afin qu'il soit protégé au plus vite ;
  • Être soi-même à jour de ses vaccinations contre la coqueluche, se faire vacciner contre la grippe (idéalement pendant la grossesse en saison épidémique).

Mon enfant a une bronchiolite, que faire ?

L'immense majorité des bronchiolites est bénigne et guérit spontanément en quelques jours. Il n'existe pas de traitement anti-virus spécifique. De même, l'infection étant virale, les antibiotiques sont inutiles.

Une bronchiolite ne nécessitant pas forcément une hospitalisation, les parents sont invités à consulter en priorité leur médecin traitant. Ce dernier leur donnera des consignes de soin (alimentation, hydratation, nettoyage et désencombrement régulier du nez de l'enfant, en particulier pour les enfants de moins de 6 mois qui ne sont pas encore en mesure de respirer par la bouche).

Les symptômes peuvent s'aggraver pendant les premiers jours, puis s'améliorer progressivement. Le médecin traitant pourra également expliquer aux parents comment surveiller l'évolution des symptômes de leur enfant, pour dépister une aggravation éventuelle justifiant une nouvelle consultation ou une prise en charge hospitalière.

Mon enfant a une toux qui persiste dois-je m'inquiéter ?

Les symptômes peuvent s'aggraver pendant les premiers jours, puis s'améliorent progressivement. La toux persiste habituellement 8 ou 10 jours et parfois même pendant plusieurs semaines.

Comment traiter la bronchiolite ?

Il n'y a pas de traitement pour la bronchiolite.

Néanmoins il est essentiel de pratiquer des gestes simples durant toute la durée des symptômes de bronchiolite de votre enfant :

  • Garder le nez dégagé par des désobstructions régulières selon la méthode expliquée par la Haute Autorité de santé ;
  • Fractionner les repas (proposer plus souvent mais en petites quantités). La toux peut provoquer des vomissements après un biberon mais épaissir le lait n'est pas efficace, il faut plutôt réduire le volume des biberons ;
  • Bien aérer l'environnement, veiller à ce que personne ne fume, dans la même pièce que votre bébé, maintenir la température à 19° dans la pièce.

Les antibiotiques sont-ils efficaces contre la bronchiolite ?

Les antibiotiques ne servent à rien dans cette indication. En dehors de surinfections prouvées (otites, pneumonie), les antibiotiques ne modifient pas l'évolution des bronchiolites, mais peuvent induire au contraire de nombreux d'effets indésirables.

Les corticoïdes ou les bronchodilatateurs ne sont pas efficaces non plus.

Quelle est la place de la kinésithérapie respiratoire dans le traitement de la bronchiolite ?

En dehors de certaines situations évaluées par le médecin, la kinésithérapie respiratoire, longtemps pratiquée en France en cas de bronchiolite aigue du nourrisson, n'est plus recommandée depuis 2019 par la Haute Autorité de santé.

À quel moment faut-il s'inquiéter ?

L'hospitalisation est très rarement nécessaire, toutefois :

  • Soyez plus attentif si votre enfant se trouve dans un des cas suivants :
    • il est âgé de moins de 2 mois ou est un ancien prématuré âgé de moins de 2 mois d'âge corrigé ;
    • il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée.
  • Consultez rapidement un médecin (pédiatre ou médecin traitant, maison médicale de garde, SOS médecin selon les cas) si votre enfant :
    • vous semble fatigué, moins réactif ou au contraire très agité ;
    • a une respiration qui est devenue plus rapide, qu'il creuse son thorax ;
    • boit moins bien sur plusieurs repas consécutifs malgré les désobstructions du nez.
  • Appelez le 15 et rendez-vous rapidement aux urgences si votre enfant :
    • est âgé de moins de six semaines ;
    • est un ancien prématuré âgé de moins de deux mois d'âge corrigé ;
    • a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée ;
    • fait des pauses respiratoires, devient bleu autour de la bouche, fait des malaises ;
    • s'épuise avec une respiration qui devient lente tout en restant gêné pour respirer ;
    • ne réagit plus, est très fatigué, dort tout le temps, geint.

Dans les autres cas, il est important de trouver une alternative pour ne pas risquer d'encombrer les services d'urgences et compromettre le traitement des enfants admis avec une urgence vitale.


Voir en ligne : Ministère des Solidarités et de la Santé / La bronchiolite : questions/réponses en direction des parents

Du même site

Ministère des Solidarités et de la Santé
Tél : 01 40 56 60 00
Site web : http://solidarites-sante.gouv.fr
14 avenue Duquesne
75007 Paris