GouvActu AdmiNet

Accueil > Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe > Les quais prennent la lumière

Les quais prennent la lumière

mercredi 24 novembre 2021

Découvrez dès ce mercredi 24 novembre la mise en lumière artistique des quais bas rive gauche à Rouen, entre les ponts Corneille et Guillaume-le-Conquérant. Les projecteurs des quais bas rive gauche, à Rouen, devaient faire l’objet d’un renouvellement partiel. La Métropole profite de l’occasion pour réaliser une mise en lumière artistique de cet espace privilégié, au cœur de la ville-centre, en répondant à plusieurs objectifs : Créer un éclairage global pertinent sur l’ensemble du site afin de rendre l’endroit plus agréable et permettre son appropriation par toutes et tous à la tombée de la nuit, Utiliser les possibilités du nouveau matériel pour personnaliser la mise en lumière, Impliquer le grand public dans cette démarche, Proposer différents scénarios en fonction des moments de l’année (saisons, événements…) et rythmer les quais grâce à des choix d’effets lumineux variés en utilisant les projecteurs positionnés sur les mâts et sous les ponts, dans le respect de la biodiversité présente sur le site. Ce projet s’intègre dans le cadre des réflexions portées par le groupe de travail « habiter l’espace public » regroupant différentes directions de la Métropole et de la Ville de Rouen.   La technique utilisée La création de l’éclairage en couleurs se fait en partie grâce à des projecteurs spécifiques munis de roue de « gobos » (disque de verre sur lequel est gravée une forme/motif/image, comme une diapositive). Le pilotage de l’ensemble des projecteurs est centralisé par logiciel dédié. Les horaires d’éclairage des quais sont optimisés (de la tombée de la nuit à 1h du matin) pour répondre aux objectifs de diminution de l’éclairage en ville la nuit. C’est l’entreprise Citéos qui a installé ces créations lumineuses. Les projecteurs retenus sont des Mosaico XL pour les mâts et des projecteurs Mosaico JR pour les dessous de ponts. Ils fonctionnent avec des Leds. Un projet concerté entre habitants et artistes Le cahier des charges de la création lumière des quais a été co-construit avec un groupe de quinze personnes sélectionnées à l’échelle de la Métropole, dans le cadre d’une démarche de concertation citoyenne via la plateforme JeParticipe. À l’occasion de trois ateliers, où ont pu être abordés les enjeux du projet, (éclairage, particularité du site, inclusivité…), le groupe a pu acquérir des compétences suffisantes pour définir les orientations d’un cahier des charges précis. C’est une initiative inédite à l’échelle de la participation citoyenne, intégrant une réflexion sur la question de l’espace public et son appropriation par toutes et tous. Le fruit de ce travail de concertation (retours, ressentis, paroles…) a ensuite été confié à l’éclairagiste Florent Barnaud et à des artistes plasticiens du territoire : Alix Fizet, Nikodio, Lison de Ridder et Fabrice Houdry. Pour le projet, les quatre artistes ont formé un collectif éphémère et ont créé près de 200 visuels, inspirés de propositions d’habitants. Dessins, graphismes et écritures se côtoient, se croisent et se rencontrent, dans une création lumineuse et poétique, orchestrée par Florent Barnaud, pour parler de Rouen, dans ses ressentis, ses composantes, ses paysages, ses légendes, son patrimoine, son histoire, la vie de ses habitants… Différents thèmes sont ainsi représentés : la nature, le vitrail, la littérature… Il y a ici cette volonté d'immerger les visiteurs dans une promenade agréable et surprenante. Entre illustrations et abstractions, les images projetées s'harmonisent avec l'architecture des lieux et leur juxtaposition permet au promeneur de laisser voguer son imaginaire en fonction des saisons et des scénarios liés, auxquels est associée une gamme de couleurs spécifique. Le rôle de l’éclairagiste a été de créer une composition d’ensemble en tenant compte des palettes de couleurs et des gobos proposés par le collectif d’artistes. Au regard de la richesse de la matière proposée, une scénographie évolutive tout au long de la soirée a été privilégiée. Ainsi, chaque heure, trois tableaux se succèdent. Cet éclairage se décline en deux saisons, prenant en compte les différents usages des quais et afin de donner envie aux habitants de revenir à des moments différents. Deux palettes de couleurs : Pour créer une cohérence globale, le collectif d’artistes a déterminé une palette de quatre couleurs par saison et les a traitées différemment graphiquement pour la création des gobos. Les projecteurs des quais bas rive gauche, à Rouen, devaient faire l’objet d’un renouvellement partiel. La Métropole profite de l’occasion pour réaliser une mise en lumière artistique de cet espace privilégié, au cœur de la ville-centre, en répondant à plusieurs objectifs : Créer un éclairage global pertinent sur l’ensemble du site afin de rendre l’endroit plus agréable et permettre son appropriation par toutes et tous à la tombée de la nuit. Utiliser les possibilités du nouveau matériel pour personnaliser la mise en lumière Impliquer le grand public dans cette démarche Proposer différents scénarios en fonction des moments de l’année (saisons, événements…) et rythmer les quais grâce à des choix d’effets lumineux variés en utilisant les projecteurs positionnés sur les mâts et sous les ponts, dans le respect de la biodiversité présente sur le site. Ce projet s’intègre dans le cadre des réflexions portées par le groupe de travail « habiter l’espace public » regroupant différentes directions de la Métropole et de la Ville de Rouen. La technique utilisée La création de l’éclairage en couleurs se fait en partie grâce à des projecteurs spécifiques munis de roue de « gobos » (disque de verre sur lequel est gravée une forme/motif/image, comme une diapositive). Le pilotage de l’ensemble des projecteurs est centralisé par logiciel dédié. Les horaires d’éclairage des quais sont optimisés (de la tombée de la nuit à 1h du matin) pour répondre aux objectifs de diminution de l’éclairage en ville la nuit. C’est l’entreprise Citéos qui a installé ces créations lumineuses. Les projecteurs retenus sont des Mosaico XL pour les mâts et des projecteurs Mosaico JR pour les dessous de ponts. Ils fonctionnent avec des Leds. Automne/hiver, d’octobre à mars, pour accompagner la tombée de la nuit                   Printemps/été, d’avril à septembre, pour profiter du début de soirée                     Déroulement des soirées Il a été imaginé de s’inspirer des codes du spectacle vivant avec une ouverture et une fermeture identifiées : Au crépuscule (première demi-heure) : renfort lumineux « classique » pour passer en éclairage artificiel. Dès la nuit tombée : mise en place d’un premier cycle avec l’apparition des gobos et couleurs de saison, puis différents scénarios (composés d’images et d’ambiances différentes). Pour finir, un signal d’appel marquera la fin de la soirée et l’extinction prévue à 1h. La règles de la Ville de Rouen en matière d'optimisation et d’extinction de l'éclairage public entre 1h et 5h s'appliquent à cette mise en lumière artistique.   Pour mener à bien ce projet de création de la mise en lumière artistique des quais, le budget global est de 16 000€, financé par la Métropole et soutenu financièrement à hauteur de 10 000 € par Citéos.

Voir en ligne : Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe / Les quais prennent la lumière

Du même site

Communauté d’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe