GouvActu AdmiNet

Accueil > Université Rennes 1 > Des fjords glaciaires dans le désert de Namibie !

Des fjords glaciaires dans le désert de Namibie !

lundi 29 novembre 2021, par Joanna Robic

Dans cette vallée du nord de la Namibie, la forme du paysage actuel correspond exactement à ce qu’elle était il y a 300 millions d’années... la glace en moins ! Contribution de Pierre Dietrich, postdoctorant de Géosciences Rennes/OSUR à une étude publiée dans la revue Geology (août 2021)

L’histoire

Il y a 300 millions d’années, l’Afrique du Sud, accolée à l’Amérique du Sud au sein du supercontinent Gondwana, se trouvait à proximité du pôle sud terrestre. Cette vaste région était recouverte de glace, de plusieurs kilomètres d’épaisseur. Celle-ci s’écoulait lentement vers ce qui allait devenir le Brésil, creusant dans une roche métamorphique très dure des vallées glaciaires, puis déposant sur leur flanc et à leur extrémité des moraines (amas de débris rocheux transportés par les glaciers). La planète se réchauffant, les glaces disparaissent progressivement, la mer envahit ces vallées qui deviennent alors de véritables fjords semblables à ceux   de laNorvège, où l’on voyait même dériver des icebergs. Apportés par les eaux  de fontes des glaciers en retrait puis par les rivières et le vent, des sédiments marins puis continentaux comblent peu à peu ces vallées, sur une période estimée à 170 millions d’années. S’y ajoutent, il y a 132 millions d’années au moment de l’ouverture de l’océan  Atlantique, des coulées de lave en provenance de la grande province ignée du Paraná-Etendeka, un immense plateau basaltique.
Enfin, il y a 65 millions d’années, une fois la mer retirée sous les effets du comblement par les sédiments et du soulèvement de l’Afrique, l’érosion a progressivement attaqué jusqu’à faire disparaître ces laves et sédiments
protecteurs, plus meubles que les roches métamorphiques des vallées elles-mêmes.
C’est ainsi, à la suite de cet extraordinaire enchaînement de circonstances géologiques et climatiques, qu’il est possible aujourd’hui d’admirer de véritables fjords fossiles, vieux de 300 millions d’années, dans le paysage désertique de la région du Kaokoland, au nord de la Namibie.

La reconstitution

Pour percer les secrets de l’histoire de cette région, une équipe internationale de sédimentologues, géomorphologues et paléoclimatologues est partie l’étudier au printemps austral 2019. En son sein se trouvait Pierre Dietrich, le premier auteur de l’article, aujourd’hui postdoctorant au laboratoire Géosciences Rennes – OSUR.
Le Kaokoland namibien est formé de plateaux désertiques creusés de profondes vallées en « U » où coulent des rivières intermittentes. Pierre Dietrich se souvient :

« Sur le fond et les flancs de ces vallées, nous avons observé des stries dues à de l’érosion glaciaire, si bien dessinées encore que nous avons d’abord pensé qu’elles avaient pu survenir récemment, à l’échelle des temps géologiques. »

Toujours sur les flancs verticaux des vallées, les scientifiques ont identifié des dépôts de roches agglomérées. Les géologues ont interprété ces dépôts comme étant des moraines déposées par d’anciens glaciers. À son tour, cette hypothèse leur a permis d’estimer la hauteur de ces glaciers lorsqu’ils avaient commencé à se retirer et se trouvaient confinés dans les vallées. Leur épaisseur était alors encore de plusieurs centaines de mètres.
Par ailleurs, les chercheurs ont comparé les dépôts sédimentaires marins subsistant dans ces vallées à d’autres formations du même type dans les régions voisines. Ces dernières ont en effet le mérite de renfermer des cendres volcaniques qui ont pu être datées par la méthode uranium-plomb. Les scientifiques en ont déduit que la formation de ces fjords fossiles remontait à 300 millions d’années, soit l’époque de la glaciation tardi-paléozoïque. Pour conclure, il faut noter que leur connaissance des fjords actuels a grandement aidé les chercheurs à décoder avec autant de précision l’histoire de ce paysage
extraordinairement préservé.
Cette belle découverte a été mise en valeur par la NASA sur son site Earth Observatory (Observatoire de la Terre), car les fjords identifiés par l’équipe sont parfaitement visibles sur les modèles numériques de terrain et les photographies satellites.
 

Figure 2 détaillée sur l'article original "A snapshot into the dynamics of the late Paleozoic glaciation"

 

Références

Fjord network in Namibia: A snapshot into the dynamics of the late Paleozoic glaciation – Geology

Pierre Dietrich, Neil P. Griffis, Daniel P. Le Heron, Isabel P. Montañez, Christoph Kettler, Cécile Robin, François Guillocheau

Press release de la Geological Society of America

The Image of the Day du NASA Earth Observatory :
 

La région du Kaokoland en Namibie  © Pierre Dietrich

Voir en ligne : Université Rennes 1 / Des fjords glaciaires dans le désert de Namibie !

Du même site