GouvActu AdmiNet

Accueil > Gouvernement > Cas positif à la Covid-19 : le protocole adapté dans les écoles

Cas positif à la Covid-19 : le protocole adapté dans les écoles

mercredi 1er décembre 2021, par Gouvernement.fr

Un écolier portant un masque
1 décembre 2021

Cas positif à la Covid-19 : le protocole adapté dans les écoles

Le nouveau protocole de « contact-tracing » ne prévoit plus la fermeture de la classe dès le premier cas positif. Détails.

    La règle de la fermeture de la classe pour une durée de 7 jours dès le premier cas positif ne s’applique plus à l’école (maternelle et élémentaire).

    Compte tenu de la situation épidémique, le protocole sanitaire de niveau 2 s’applique à l’ensemble des départements (à l'exception de la Guyane, au niveau 4).

    Cependant, la règle de la fermeture de la classe pour une durée de 7 jours dès le premier cas positif ne s’applique plus à l’école primaire à compter de la semaine du 29 novembre.

    Dès lors qu’un cas positif est détecté, l’ensemble des élèves de la classe sont alors immédiatement testés. Si le test est positif, l’élève devient un cas confirmé et doit s’isoler 10 jours. Si le test est négatif, l’élève peut alors poursuivre les cours en présentiel.

    Le protocole de « contact-tracing » prévoit pour les écoles (maternelle et primaire) de l’ensemble des départements, quel que soit le niveau de protocole applicable :

    • la classe est ouverte pour tous les élèves présentant un résultat de test négatif. Les élèves porteront un masque (à partir du CP) ;
    • les élèves testés positifs à la Covid-19 sont isolés à leur domicile pour une durée de 10 jours et poursuivent, lorsque leur état de santé le permet, leurs apprentissages à la maison ;
    • les élèves non testés poursuivent leurs apprentissages à la maison pendant 7 jours :
    • un deuxième test au bout de 7 jours est fortement conseillé pour les élèves qui n’ont pas été testés positifs lors du 1er test. La présentation du résultat de ce test n’est pas obligatoire pour poursuivre ou reprendre les cours en présentiel ;
    • en cas de survenue de 3 cas dans une même période de 7 jours au sein d’une même classe, celle-ci est fermée.

    N.B. : Les tests – gratuits pour les mineurs - sont réalisés par les familles, qui choisissent le lieu et le mode de dépistage (RT-PCR salivaire ou nasopharyngé, antigénique nasopharyngé) ou, dans certains cas, à l’école.

    Ce protocole sanitaire avait fait l'objet d'une expérimentation depuis le 11 octobre dans les écoles primaires de dix départements : l’Aisne, l’Ariège, la Côte-d’Or, les Landes, la Manche, le Morbihan, la Moselle, le Rhône, le Val-d’Oise et le Var. Il est donc étendu à l'ensemble des écoles primaires du territoire à compter de la semaine du 29 novembre.

    Et au collège-lycée ?

    • Les élèves contact à risque sans vaccination complète poursuivent pendant 7 jours les apprentissages à distance ;
    • Les élèves contact à risque justifiant d’une vaccination complète poursuivent les cours en présentiel.

    Concrètement, il appartient à l’établissement de prévenir les responsables légaux des élèves que leur enfant est identifié contact à risque.

    L’élève doit respecter une quarantaine de 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé et réaliser un test immédiatement puis à l’issue de la période de 7 jours à compter du dernier contact avec le cas confirmé sauf si l’élève justifie d’un schéma vaccinal complet ou a contracté la Covid-19 depuis moins de deux mois. Dans ces deux derniers cas, la quarantaine ne s’applique pas et l’élève peut poursuivre les cours en présence en veillant strictement au respect des gestes barrières.

    Les responsables légaux devront attester sur l’honneur, dès le premier jour, que leur enfant remplit bien l’une de ces deux conditions, pour permettre la poursuite des cours en présence.

    En parallèle, la CPAM contacte les responsables légaux pour confirmer la conduite à tenir, au regard, notamment, des informations médicales dont elle dispose. Elle procède à des contrôles du statut des élèves contacts à risque (vaccination, antécédent Covid-19) et transmet les éléments de manière sécurisée à la seule attention des personnels de santé de l’Education nationale. Elle transmet aux responsables légaux, le cas échéant, les justificatifs relatifs à la garde d’enfants pendant la quarantaine.

    Avec la reprise épidémique, les bons gestes doivent être appliqués en permanence, partout, et par tout le monde.  


    Voir en ligne : Gouvernement / Cas positif à la Covid-19 : le protocole adapté dans les écoles

    Du même site

    Gouvernement.