GouvActu AdmiNet

Accueil > Les actualités du Premier ministre > Non au dioxyde de titane dans les aliments

Non au dioxyde de titane dans les aliments

vendredi 7 janvier 2022, par Gouvernement.fr

Des tartes aux fraises individuelles
7 janvier 2022

Non au dioxyde de titane dans les aliments

La France reconduit en 2022 la non utilisation de l’additif E171 (dioxyde de titane) dans les denrées alimentaires. On fait le point.

    Dans les rayons français, aucun aliment ne peut contenir du dioxyde titane, ou plus précisément l'additif E171 où est présent ce produit.

    La décision française de ne pas utiliser cette substance dans l'alimentation remonte à 2018 avec la loi Egalim. L'application de cette disposition a été reconduite chaque année par arrêté en 2019, 2020 et 2021.

    Il en est de même en 2022. L'arrêté du 21 décembre 2021 portant suspension de la mise sur le marché des denrées contenant l'additif E 171 a été publié au Journal officiel pour prolonger cette mesure d'un an, à compter du 1er janvier 2022.

    Des aliments plus blancs et plus onctueux

    Pourquoi le dioxyde de titane est-il employé dans l'alimentation ? Le dioxide de titane (TiO2) est un des éléments contenu dans un additif alimentaire - dénommé « E171 » - sous forme de poudre. 

    Il est utilisé dans divers aliments pour ses propriétés colorantes (pigment blanc) et opacifiantes de nombreux produits alimentaires tels que les confiseries, les pâtisseries, certains yaourts ou crèmes glacées ou encore des plats cuisinés.

    Il est avéré que le dioxyde de titane ne possède aucune valeur nutritive. Pis, présent à l'échelle nanométrique (un milliardième de mètre), il a des répercussions sur la santé.  

    Des dommages sur la santé

    Dans son avis du 6 mai 2021, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que le E171 en tant qu'additif alimentaire ne peut plus être considéré comme sûr, notamment en raison de sa capacité à endommager le matériel génétique des cellules. 

    À la suite de cet avis, un projet de règlement de l’Union européenne est en discussion et vise à interdire l’utilisation de cet additif alimentaire de façon pérenne au niveau européen. 

    La France a donc pris les devants en suspendant l'autorisation de l'usage de cet additif alimentaire sur son territoire national.

    Vous souhaitez creuser la question ?

    Retrouvez le dossier sur le site l'Agence nationale de sécurité sanitaire alimentaire sur le dioxide de titane (TiO2)

    anses.fr

    Voir en ligne : Les actualités du Premier ministre / Non au dioxyde de titane dans les aliments

    Du même site