GouvActu AdmiNet

Accueil > Gouvernement > Les priorités du Gouvernement pour les mois à venir

Les priorités du Gouvernement pour les mois à venir

jeudi 9 septembre 2021, par Gouvernement.fr

Le Premier ministre Jean Castex
9 septembre 2021

Les priorités du Gouvernement pour les mois à venir

Le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé sur les priorités du Gouvernement à l'issue du conseil des ministres et du séminaire de rentrée qui s'est tenu le 8 septembre 2021. Il a rappelé que le Gouvernement serait mobilisé jusqu'à la fin du quinquennat.

La reprise est là, les indicateurs en témoignent. 6% de croissance sont attendus en 2021, 4% sont prévus en 2022, et le taux de chômage est revenu à son niveau d’avant crise. La moitié des 100 milliards d’euros du plan de relance ont déjà été engagés, et l’objectif est d’en dépenser 70% d’ici la fin de l’année.

Hors la sortie durable de la crise sanitaire, qui reste la première priorité, le Premier ministre Jean Castex a, lors du séminaire de rentrée du 8 septembre 2021, défini les priorités du Gouvernement pour les mois à venir.

Renforcer l’accompagnement vers l’emploi

La France doit faire face aux difficultés de recrutement dans de nombreux secteurs, comme celui de l’industrie ou de la restauration. Environ 300 000 emplois sont aujourd’hui à pourvoir, faute d’employés disponibles ou qualifiés.

La réforme de l’assurance chômage va dans le sens d’une incitation au retour à l’emploi et d’une réduction des contrats précaires. Les conditions sont désormais réunies pour sa mise en oeuvre au 1er octobre.

Le Gouvernement a agi pour l’apprentissage et la formation, obtenant de très bons résultats. Il faut donc renforcer ces dispositifs, en particulier en faveur des jeunes et des demandeurs d’emploi de longue durée. Le Premier ministre et la ministre du Travail, Elisabeth Borne, annonceront d’ici à la fin du mois un plan d’investissement dans les compétences.

« Nous présenterons, forts de ces concertations et de ces travaux techniques avec Élisabeth Borne, au plus tard à la fin de ce mois, un plan ambitieux d’investissement dans les compétences appelé à s’échelonner sur plusieurs mois. En particulier, j’insiste auprès de vous, nous devons faire plus encore pour les jeunes qui ont particulièrement souffert de la crise. »
Jean Castex, Premier ministre

De nouvelles avancées sociales

Devant les excellents résultats du plan « 1 jeune, 1 solution » (2,6 millions de jeunes bénéficiaires d’aides), la ministre du Travail poursuit les concertations dans le but de construire un contrat d’engagement, un accompagnement exigeant reposant sur un principe « donnant-donnant ».

Un plan sera présenté dans quelques semaines pour les 3,6 millions de travailleurs indépendants en France, et qui sera concrétisé par un projet de loi.

Le Gouvernement présentera également dans les prochains jours un nouveau dispositif d’assurance récolte pour les agriculteurs.

Valoriser les métiers, particulièrement ceux dits « en tension », est une priorité gouvernementale. Le Premier ministre a appelé aux négociations dans les branches pour la revalorisation des salaires, notamment via les minima de branche. Les appels à la négociation ont déjà porté leurs fruits : à la suite des conférences sur le dialogue social du mois de juillet, des accords ont été conclus, notamment dans la branche Fédération du commerce.

Enfin, le chef du Gouvernement a tenu à souligner les actions menées sur trois chantiers prioritaires du quinquennat :

  • l'action contre la criminalité et la délinquance : 10 000 nouveaux postes de police ont été créés sous le quinquennat, hausse de 8% du budget de la justice en 2021. Cet effort sera renouvelé en 2022 ;
  • la protection sociale et du système de santé : les accords de Ségur ont permis une augmentation de salaire pour 1,5 million de soignants et 19 milliards d’euros seront consacrés à la phase II du Ségur de la santé ;
  • recréer de la proximité en donnant plus de pouvoir aux administrations déconcentrées : une majorité de créations d’emplois autorisées dans le budget 2022 seront affectées aux services départementaux de l’État.

Le Premier ministre a par ailleurs rappelé que si la réforme des retraites est une nécessité, les conditions ne sont toujours pas réunies pour la mener. Favoriser l’unité du pays est une priorité face à une situation sanitaire qui appelle toujours à la prudence.

« 200 jours nous séparent des prochaines échéances démocratiques, rendez-vous évidemment essentiel pour notre pays. 200 jours pour agir jusqu'au bout, car c'est non seulement l'intérêt du pays, mais c'est évidemment la conception que nous nous faisons de notre responsabilité. »
Jean Castex, Premier ministre

Voir en ligne : Gouvernement / Les priorités du Gouvernement pour les mois à venir

Du même site

Gouvernement.