GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > Syndicats et cadres de Korian font classe commune

Syndicats et cadres de Korian font classe commune

lundi 11 octobre 2021, par Emmanuel Franck

Afin de développer une culture partagée de la négociation collective, le législateur encourage, depuis la loi travail de 2016, les formations communes aux représentants des salariés et des employeurs. Korian est l’une des rares entreprise à s’être approprié le dispositif. Le groupe spécialisé dans le soin et l’accompagnement des personnes âgées (25 000 salariés, 400 établissements) vient de terminer la formation de cinq de ses sept comités sociaux et économiques (170 élus du personnel et représentants de la direction), de 260 de ses directeurs d’établissement et de 500 représentants de proximité.

Un demi-million d’euros dédiés aux formations communes

Nouveaux venus dans la représentation sociale, ces derniers remplacent les délégués du personnel dans la tâche de remonter les problèmes individuels et collectifs. Ils sont le public cible de ces formations communes, auxquelles Korian consacre 300 000 euros en 2021 et 200 000 euros en 2022, hors plan de formation. « L’enjeu de ces formations est de permettre à chacun de comprendre son rôle, explique Nadège Plou, DRH France de Korian. Il faut que les représentants de proximité traitent localement ce qui peut l’être afin de ne pas engorger l’ordre du jour des CSE, et que nous puissions nous appuyer sur eux pour déployer notre accord santé-sécurité ».

Les nouvelles instances de représentation du personnel ayant été mises en place juste avant le confinement, leurs membres n’ont pas vraiment pu se rencontrer physiquement. C’est pourquoi un autre enjeu de ces formations communes est que « la direction et les élus se connaissent », explique Claude Vaussenat, délégué central Unsa, secrétaire du CSE central et du comité d’entreprise européen de Korian.

Un séminaire, organisé en septembre 2020, a réuni en présentiel les directeurs (RH et régions) et les représentants des salariés des instances centrales. Les formations communes -deux jours en distanciel- à proprement parlé ont démarré fin 2020 et se poursuivent encore actuellement. Elles sont organisées par région. Des sessions réunissent les titulaires des CSE, les directeurs régionaux et les RRH. D’autres les directeurs d’établissement et les représentants du personnel de proximité. Au programme : description du rôle des instances et travail commun sur des situations. Pour animer ces formations, les élus du personnel ont choisi le cabinet Alixio.

La CGT décroche

« En participant aux réunions du CSE sud-ouest, j’ai pu faire la connaissance du directeur régional, améliorer les relations avec la RRH régionale, tisser un lien entre le CSE et les représentants de proximité qui disposeront prochainement d’une adresse mail, cadrer l’ordre du jour et le calendrier du CSE », témoigne Claude Vaussenat. Nadège Plou estime de son côté que « ces formations ont contribué à faire tomber des préjugés et ont permis de se parler différemment ».

La CGT est le seul syndicat à n’avoir pas joué et jeu nombre de représentants ont boycotté les formations communes. Dans les deux CSE tenus par ce syndicat très oppositionnel, Claude Vaussenat décrit des « séances interminables » car saturées de questions.

 

Lire notre article sur le réseau formations communes au dialogue social.

Lire notre article sur les formations communes pour relancer le dialogue social.

 

 


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / Syndicats et cadres de Korian font classe commune

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO