GouvActu AdmiNet

Accueil > Gouvernement > Les emballages plastiques des fruits et légumes frais n’auront plus cours

Les emballages plastiques des fruits et légumes frais n’auront plus cours

lundi 11 octobre 2021, par Gouvernement.fr

Étal de légumes frais
11 octobre 2021

Les emballages plastiques des fruits et légumes frais n’auront plus cours

Les emballages plastiques pour les poireaux, courgettes, pommes, poires et autres fruits et légumes seront interdits à partir du 1er janvier 2022. Résultat attendu : 1 milliard d’emballages en moins chaque année.

    Ils sont pratiques mais non écologiques : les emballages plastiques pour les fruits et légumes frais seront désormais interdits au 1er janvier 2022.

    Le décret - issu de la loi anti-gaspillage votée début 2020 - signé par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, paraît ce mardi 12 septembre 2021.

    Aujourd'hui, 37 % des fruits et des légumes frais sont ainsi emballés.  L'objectif de la loi Climat et résilience –  promulguée le 24 août dernier -  est que 20 % des produits de grandes et moyennes surfaces soient vendus en vrac à l'horizon 2030 (vs 1 à 3 % en 2021).

    De quels fruits et légumes s’agit-il ? :

    • Les légumes : les poireaux, les courgettes, les aubergines, les poivrons, les concombres, les pommes de terre et les carottes qualifiées par les texte comme «normales», les tomates rondes, les oignons et les navets «normaux», les choux, les choux-fleurs, les courges, les panais, les radis, les légumes racines, les topinambours.
    • Les fruits : les pommes, les poires, les bananes, les oranges, les clémentines, les kiwis, les mandarines, les citrons, les pamplemousses, les prunes, les melons, les ananas, les mangues, les fruits de la passion et les kakis.

    Résultat attendu : 1 milliard d’emballages en moins chaque année.

    Une mise en place progressive et des exceptions

    L’application de cette mesure se fera de manière progressive entre le 1er janvier 2022 le 30 juin 2026, afin que les industriels aient le temps d’installer des solutions alternatives.

    Les acteurs de la filière peuvent se rapprocher de l’Ademe afin de bénéficier de soutiens dans le déploiement de ces solutions alternatives.

    Pour certains produits, les délais de rigueur sont plus courts :

    • 31 décembre 2024 : salades, épinards, endives, asperges et champignons
    • 30 juin 2023 : tomates côtelées, pêches, nectarines

    Le décret prévoit deux catégories d'exceptions. Il s'agit des fruits et légumes  :

    • vendus par lot de 1,5 kilogramme ou plus ;
    • présentant un risque de détérioration par leur vente en vrac :  les framboises, les fraises, les groseilles, les myrtilles, tout comme les «fruits mûrs à point» cueillies à maturité et les graines germées (Alfafa, lentilles, soja, etc.)
    Le communiqué de presse commun de Bercy, de la Transition écologique et de l'Agriculture et de l’Alimentation

    Voir en ligne : Gouvernement / Les emballages plastiques des fruits et légumes frais n’auront plus cours

    Du même site

    Gouvernement.