GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > En Occitanie, le décrochage scolaire a explosé en 2021

En Occitanie, le décrochage scolaire a explosé en 2021

mercredi 13 octobre 2021, par Catherine Stern

Entre mars 2020 et mars 2021, le nombre d’élèves sortis de l’enseignement secondaire sans diplôme serait passé en Occitanie de 9 600 à 12 886, soit une hausse de 34%, liée sans doute à la crise sanitaire, aux périodes de confinement et de cours à distance. « Ces chiffres issus de la base RIO de l’Education nationale ne sont pas encore croisés avec d’autres statistiques donc ils sont à prendre au conditionnel », précise Christiane Lagriffoul, responsable du pôle observatoire du Carif-Oref Occitanie, dont l’étude sur le décrochage scolaire utilise des chiffres arrêtés à mars 2020.

Alors que la stratégie Europe 2020 incite les Etats membres à essayer de réduire le taux d’abandon scolaire sous les 10 %, la région Occitanie, comme la France en général, fait un peu mieux : en Occitanie, l’Insee comptabilisait en 2017 environ 50 980 jeunes de 15 à 24 ans sortis de formation initiale ou continue sans diplôme, soit environ 7,6 %. L’Occitanie se classe à la huitième place des régions, la moyenne nationale se situant à 8,2%. L’amélioration était nette par rapport à 2012 où le phénomène touchait 9% des jeunes occitans. Ce mieux était visible dans tous les départements, mais particulièrement significatifs dans le Gard et l’Aveyron qui avaient gagné respectivement 2,7 et 1,9 points entre 2012 et 2017. Les taux sont assez différents entre départements, allant de 5% en Haute-Garonne à 12,3% dans les Pyrénées-Orientales et 11,8% dans l’Aude. Malheureusement, les chiffres plus récents de l’Education nationale montrent une augmentation de 5% du nombre de décrocheurs entre mars 2019 et mars 2020.

Un programme spécial décrocheurs

L’absence de qualification a un fort impact sur les difficultés d’accès au marché du travail. Mais alors que les jeunes en décrochage scolaire sont plus souvent des garçons (59%), les filles en souffrent davantage : seulement 23 % des jeunes femmes non-diplômées travaillent contre 33 % des hommes dans la même situation.

En 2020, le programme Déclic mis en place par la Région Occitanie a bénéficié à 400 jeunes décrocheurs et décrocheuses, en hausse de 50% en un an. Mais il ne touche encore que 2,7% de la population identifiée dans la base RIO de l’Education nationale, très inégalement sur le territoire : de 27% en Haute-Garonne, 20% dans l’Hérault, 12% dans les Pyrénées-Orientales à 0% en Ariège, dans le Lot ou les Hautes-Pyrénées.

Les prochaines études sur les publics les plus éloignés de l’emploi du Carif-Oref Occitanie porteront sur les demandeurs d’emploi jeunes, de longue durée, les réfugiés et les allocataires du RSA.

L’enquête du Carif est financée dans le cadre du Programme régional d’investissement dans les compétences 2019-2022, qui fait suite à celle sur les Neet (jeunes ni en études, ni en formation ni en emploi), les personnes détenues, en situation de handicap, habitant les quartiers politique de la ville et les mineurs non accompagnés.

 

Lire l’étude du Carif Occitanie.

 

 


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / En Occitanie, le décrochage scolaire a explosé en 2021

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO