GouvActu AdmiNet

Accueil > Université Rennes 1 > L’Université de Rennes 1 lauréate de l’AMI “Démonstrateurs numériques dans l’enseignement supérieur”

L’Université de Rennes 1 lauréate de l’AMI “Démonstrateurs numériques dans l’enseignement supérieur”

jeudi 14 octobre 2021, par Joanna Robic

Annoncé le 8 octobre 2021 par le Premier Ministre, Jean Castex, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ce résultat souligne l'engagement de l’Université de Rennes 1 depuis deux décennies dans la transformation des pratiques pédagogiques.

Fruit d’un travail en collaboration avec l’Université Rennes 2 et l’INSA Rennes et en lien avec le projet « Territoire Numérique Educatif » Finistère soutenu par le Rectorat de l’Académie de Rennes, il conforte la stratégie de l’université et de ses partenaires du site rennais pour garantir la qualité de l’expérience étudiante en développant des solutions pour démultiplier et enrichir, via le recours au numérique, les interactions sociales et pédagogiques.
 
Co-construit avec trois entreprises partenaires du territoire (Artefacto, Klaxoon et Orange) et en lien avec des acteurs leader du secteur (Edtech Grand Ouest, Appscho, Jalios, Fremencorp), le projet tire parti de l’écosystème local et régional très dynamique dans le secteur des technologies éducatives et bénéficie du soutien des collectivités (Région Bretagne et Rennes Métropole).

 

L’ambition du projet AIR - Augmenter les Interactions à Rennes- est de développer des solutions opérationnelles pour démultiplier et enrichir les interactions pédagogiques par le numérique. 
Olivier Wong-Hee-Kam, vice-président en charge du numérique et responsable du projet, revient sur sa genèse : 
L’expérience de la crise sanitaire a mis en évidence les difficultés des enseignants à interagir à distance avec leurs étudiants et combien la distanciation physique et l’affaissement du lien social ont pu générer de solitude, de stress et de détresse psychologique parmi les étudiants. L’enjeu de ces interactions sociales dépasse ce contexte exceptionnel et interroge plus fondamentalement la qualité de l’expérience apprenante que les établissements peuvent offrir à leurs étudiants. L’accélération des innovations numériques représente à ce titre une opportunité majeure.

 

Loin de se substituer au présentiel, le recours au numérique permet en effet d’intensifier et de diversifier les modes d’interaction entre étudiants, enseignants et personnels de soutien. Conçu pour dépasser l’opposition artificielle entre social learning et numérique, le projet AIR est structuré autour de 3 axes complémentaires : 

 

  • Un campus augmenté pour faciliter les interactions sociales sur l’ensemble des activités (formation, services, échanges et relations sociales) et assurer leur continuum dans le prolongement des campus physiques, mis en œuvre en partenariat avec Orange Labs, membre du consortium, avec le soutien d'autres acteurs EdTech tels qu’Appscho ou Jalios.

    Guillaume Tardiveau, directeur de recherche pour Orange Innovation s’est déclaré « heureux de travailler avec l’Université de Rennes 1 sur un projet visant à rendre plus humaines, simples et inclusives les nouvelles formes que prennent les études. La modularité, la flexibilité, la performance doivent être possibles en prenant en compte les relations humaines et la socialisation. »
     

  • Des pédagogies interactives pour augmenter les interactions en formation et optimiser, par l’interactivité, les apprentissages, en allant du développement de serious games au recours aux technologies immersives (réalité virtuelle, réalité augmentée, réalité mixte), en développant les fonctionnalités issues de projets de recherche menées au sein de l’Irisa, en intensifiant le partenariat noué depuis 2018 avec Klaxoon ou en s’appuyant sur les solutions immersives d’Artefacto.

    Matthieu Beucher, fondateur et  PDG de Klaxoon : « Trois ans après la signature de notre partenariat d'innovation, c'est une nouvelle étape franchie dans la coopération entre les équipes de Klaxoon et celles de l'Université de Rennes 1. Après avoir œuvré ensemble sur le terrain pour une pédagogie plus interactive et participative, le projet AIR va nous permettre de poursuivre et accélérer cette dynamique d'innovation, toujours en lien avec le corps enseignant, les équipes d'innovation pédagogique et la Vice-Présidence au Numérique. L'un des enjeux majeurs auquel nous souhaiterons répondre via ce projet est celui de la garantie de la continuité de l'expérience apprenante dans un contexte hybride et comment la technologie doit permettre d'apprendre et de travailler ensemble peu importe que l'on soit en classe ou à distance. »

    Valérie Cottereau, directrice générale d’Artefacto : « La création d’outils pédagogiques innovants est un axe de développement prioritaire pour Artefacto. Notre effort constant en Recherche et Développement nous permet d’offrir aux enseignants et aux étudiants un accès simple et rapide aux technologies de réalité virtuelle et réalité augmentée, en présence et à distance. Nous sommes ravis d’accompagner l’Université de Rennes 1 dans le cadre du projet AIR. Pour cela nous allons notamment adapter la version Education de notre application de réalité augmentée Urbasee aux besoins spécifiques des enseignants ».
     

  • Un écosystème de soutien aux transformations pédagogique et numérique pour favoriser l’appropriation par les enseignants de ces nouveaux dispositifs à grande échelle notamment grâce à du temps alloué dédié à ces transformations et offrir une assistance de proximité recomposée et plurielle aux équipes pédagogiques.

    Carole Nocera-Picand, vice-présidente en charge de la transformation pédagogique et de la pédagogie numérique et directrice du Suptice, détaille cet axe du projet : « Face au nombre croissant de solutions EdTech, nous devons nous adapter pour guider les équipes pédagogiques et mobiliser la communauté enseignante autour de ces transformations pédagogique et numérique, tout en continuant à soutenir celles et ceux qui ont déjà fait le “saut” du numérique. Pour ce faire, nous allons donner du temps aux enseignants volontaires via des décharges de service, les former et permettre à leurs pairs de bénéficier de leur expérience. Nous allons également recenser les bonnes pratiques déployées par les composantes pour essaimer au sein des équipes et cartographier et valoriser toutes les compétences déployées par les personnels administratifs qui œuvrent en appui des enseignants pour concourir à la réussite étudiante ».
    Un dispositif précurseur, en partie expérimenté avec succès depuis quelques mois au travers du projet Hybride@l, a déjà permis d’offrir le soutien d’assistants techno-pédagogiques et de recruter des enseignants mentors, dans une logique de service étendu intégré au sein des composantes et au plus près des usagers.

 

David Alis, président de l’Université de Rennes 1 et coordinateur politique d’UniR, se réjouit : 
« Seule lauréate du Grand Ouest, l’Université de Rennes 1 affirme sa position de démonstrateur des usages du numérique et son rôle essentiel d'actrice de l’innovation sur le territoire. Nous avons conçu le projet en partenariat avec l’Université Rennes 2 et l’INSA avec l’ambition de servir l’ensemble des 60 000 étudiant·e·s et stagiaires de formation continue d’UniR (EHESP, ENSCR, ENS Rennes, INSA Rennes, Sciences-Po Rennes, Université de Rennes 1, Université Rennes 2), dans la suite du projet DUNE-DESIR, et en cohérence avec NCU-Cursus IDE@L».

 

Christine Rivalan Guégo, présidente de l'Université Rennes 2 et vice-coordinatrice politique d'UniR :
« L'Université Rennes 2 se félicite de cette nouvelle reconnaissance qui récompense la qualité du travail mené collectivement avec les établissements du site rennais. Ce projet illustre notre engagement dans la transformation des pratiques universitaires, afin de créer du lien et de la proximité au service de la réussite étudiante. Cela démontre notre capacité à unir nos forces pour répondre à l'enjeu sociétal majeur de l'innovation pédagogique et numérique. Nous sommes fiers d'y apporter notre expertise en matière de compétences linguistiques et d'usages du numérique en contribuant à la co-construction d'un Espace des Langues (Lingathèque) à Rennes 2. Un nouvel espace qui sera au service de la politique des langues et des collaborations internationales du site rennais. »

 

M’Hamed Drissi, directeur par intérim de l'INSA Rennes :
« Au travers du projet AIR, l'ambition pour l'INSA Rennes, au cœur du site rennais, est à la fois de valoriser les avancées des travaux sur l'apprentissage par la réalité virtuelle et de développer de nouvelles fonctionnalités d’interaction hybrides et à distance de Kassis, solution interactive et collaborative pour l’apprentissage actif. »

 

Comme l’ensemble des 17 projets lauréats, le projet rennais permettra à l’Etat et aux autres établissements d’enseignement supérieur de bénéficier du retour sur expérience et de s’inspirer des pratiques et dispositifs déployés durant les trois prochaines années.

 

Illustration utilisation de Klaxoon en cours sur ordinateur et smartphone

Voir en ligne : Université Rennes 1 / L’Université de Rennes 1 lauréate de l’AMI “Démonstrateurs numériques dans l’enseignement supérieur”

Du même site