GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > FNE-formation : davantage d’actions éligibles (webinaire Visiplus academy)

FNE-formation : davantage d’actions éligibles (webinaire Visiplus academy)

mardi 19 octobre 2021, par Raphaelle Pienne

Le FNE-formation est un dispositif changeant. Profondément transformé en 2020 pour soutenir les entreprises lors de l’irruption de la crise sanitaire, il a ensuite vu ses modalités modifiées à plusieurs reprises. « C’est devenu un dispositif très souple, c’est pourquoi il évolue. C’est ce qui fait son charme. C’est ce qui fait parfois sa complexité à suivre aussi », constate non sans une certaine ironie Guillaume Jaspart, chef de projet « réforme de la collecte de la formation professionnelle » à la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP).

Soutien à la reprise économique

Le FNE-formation est aujourd’hui ouvert à davantage d’entreprises. Aux entreprises en activité partielle ou en difficulté ont été ajoutées en cette rentrée les entreprises en mutation ou en reprise parmi les catégories éligibles. « Les entreprises en mutation sont les entreprises qui sont face à des mutations technologiques et économique, liées aux phénomènes de transition […] écologique, énergétique ou numérique », précise Guillaume Domergue, responsable développement des partenariats et déploiement de l’offre chez l’opérateur de compétences des entreprises de proximité (Opco EP).

La seconde catégorie désigne les entreprises ayant des besoins en formation rendus nécessaires par un redémarrage de leur activité après que celle-ci a été impactée par la crise sanitaire. En soutien à ce type de situation, le type d’actions de formation éligibles a été élargi. « On a ouvert à nouveau [le dispositif] à des formations plus courtes, d’adaptation au poste, dans certains cas de figure : dans le cadre de certains secteurs, au regard de certains besoins de rebond et de reprise rapide », présente Guillaume Jaspart.

Deux régimes d’aides alternatifs

Autre changement récent à signaler : la possibilité désormais ouverte aux entreprises pour mobiliser le FNE-formation de choisir entre le cadre du régime d’aide temporaire Covid-19 et celui du règlement général d’exemption par catégorie (RGEC). « Les deux sont possibles, en alternative. Avec chacun leurs taux de prise en charge, leurs propres règles », explique Guillaume Jaspart.

Parmi les différences entre ces deux régimes : l’existence d’un plafond d’aides publiques maximum de 1,8 millions d’euros pouvant être perçues avec le régime d’aide temporaire, des seuils d’effectifs différents, ou la possibilité de la prise en charge de la rémunération du salarié en formation avec le RGEC. Face à ces critères multiples, Guillaume Domergue rassure : « le choix qui sera fait par l’Opco sera toujours d’orienter l’entreprise vers le régime qui lui est les plus favorable ».


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / FNE-formation : davantage d’actions éligibles (webinaire Visiplus academy)

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO