GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > Compétences transversales : comment les spécifier et les certifier ? (Céreq)

Compétences transversales : comment les spécifier et les certifier ? (Céreq)

mardi 27 juillet 2021, par Nicolas Deguerry

Compétence : pertinence et efficacité d’une action réalisée en situation. Transversal : « qui recoupe plusieurs disciplines ou secteurs. [ 1 ]Larousse<script type="text/javascript"> jQuery("#footnote_plugin_tooltip_6336_1").tooltip({ tip: "#footnote_plugin_tooltip_text_6336_1", tipClass: "footnote_tooltip", effect: "fade", fadeOutSpeed: 100, predelay: 400, position: "top right", relative: true, offset: [10, 10] });</script> » On en déduira que le détenteur d’une compétence transversale révèle un comportement adapté et adaptable à différents contextes. Pas forcément la polycompétence mais déjà une forme de polyvalence. Ces compétences transversales, vous lisez partout qu’elles sont la clé d’un recrutement réussi et, parfois, qu’elles s’enseignent mais ne s’apprennent pas. Ou le contraire. Face à un objet aussi mouvant, il est d’autant plus intéressant de comprendre comment elles se certifient. C’est ce que propose le Céreq dans son Bulletin de recherche emploi/formation n° 411.

La définition retenue par les chercheurs du Céreq est celle qu’en donne l’Europe : « celles nécessaires à tout individu pour l’épanouissement et le développement personnels, la citoyenneté active, l’intégration sociale et l’emploi. » C’est cette dimension de nécessité qui a conduit l’Europe à, rappelle l’étude du Céreq, « [inviter] les systèmes de formation nationaux à les développer, les formaliser, les évaluer et les valider pour permettre leur reconnaissance […] et ainsi favoriser l’accès de tous à une formation tout au long de la vie. »

CléA : un exemple de certification dédiée

Inscrit dans le cadre du projet européen Track-Vet[ 2 ]Pologne, Autriche, Norvège, Slovaquie, Lettonie, France.<script type="text/javascript"> jQuery("#footnote_plugin_tooltip_6336_2").tooltip({ tip: "#footnote_plugin_tooltip_text_6336_2", tipClass: "footnote_tooltip", effect: "fade", fadeOutSpeed: 100, predelay: 400, position: "top right", relative: true, offset: [10, 10] });</script>, l’étude du Céreq s’intéresse à quatre des huit compétences transversales définies au niveau européen (encadré) : compétences personnelles et sociales et capacité d’apprendre à apprendre ; compétences citoyennes ; compétences entrepreneuriales ; compétences relatives à la sensibilité et l’expression culturelles. Pour chacune d’entre-elles, les chercheurs distinguent les enseignements généraux, les enseignements professionnels et les dispositifs ou certifications spécifiques. C’est cette dernière catégorie qui permet d’aborder la certification CléA, socle de connaissances et de compétences professionnelles créée par le Copanef en 2015 et aujourd’hui administré par Certif Pro. Pour les chercheurs, le process de certification, qui passe par la désignation d’organismes « habilités » soucieux de préserver leurs « mécanismes pédagogiques et d’évaluation », rend « difficile de savoir comment le CléA, dispositif à la fois de formation et d’évaluation, est mis en œuvre. »

Une évaluation difficile

En s’appuyant sur l’observation de « certains organismes », l’étude avance que « l’évaluation semble réalisée au moyen de l’élaboration d’un dossier de preuves suivi d’un entretien et de mises en situation simulées, [et] considérées a priori comme typiques de la vie quotidienne ou professionnelle. » Soulignant que le référentiel « ne précise jamais les situations dans lesquelles ces compétences peuvent être mobilisées ni évaluées », les chercheurs estiment que « CléA développe une conception de la compétence transversale sans référence à un ancrage disciplinaire ou professionnel. »

L’étude du Céreq s’intéresse aussi à d’autres approches, telles que celles développées dans le sillage des travaux de Mariela de Ferrari. Exemple avec le projet Erasmus+ Reconnaître les compétences transversales en situation professionnelle, qui définit « des classes de situation et des niveaux de maîtrise » pour chaque compétence transversale identifiée et produit une « réflexion sur les modes d’évaluation les plus adaptés. »[ 3 ]Voir aussi notre dossier sur le projet Fab’Map, fabrique de maillons de parcours.<script type="text/javascript"> jQuery("#footnote_plugin_tooltip_6336_3").tooltip({ tip: "#footnote_plugin_tooltip_text_6336_3", tipClass: "footnote_tooltip", effect: "fade", fadeOutSpeed: 100, predelay: 400, position: "top right", relative: true, offset: [10, 10] });</script>.

LES 8 COMPÉTENCES TRANSVERSALES, OU COMPÉTENCES CLÉS

Une recommandation du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne adoptée en 2006 et révisée en 2018 définit 8 compétences transversales ou compétences clés :

  • lecture et écriture
  • multilinguisme
  • mathématiques et sciences
  • technologie et ingénierie
  • numérique
  • personnelles et sociales, capacité d’apprendre à apprendre
  • citoyennne
  • esprit d’entreprendre
  • sensibilité et expression culturelles.

En conclusion, l’étude dresse un état des lieux qui voit les compétences transversales « à la fois omniprésentes et inégalement formalisées. » Surtout, le choix français de traiter les compétences transversales « indépendamment des compétences ou des disciplines plus techniques », porterait en soi un « risque alors grand de s’affranchir également de l’identification des situations nécessaires au développement et à l’évaluation de ces compétences. »

À noter que l’ensemble des partenaires européens du projet Track-Vet rencontre des difficultés en matière d’évaluation. Déjà en cours d’expérimentation, des réponses innovantes, telles que l’auto-évaluation et le déploiement d’une pédagogie par projets en situation de travail, sont des pistes à explorer.

Notes   [ + ]

1. Larousse
2. Pologne, Autriche, Norvège, Slovaquie, Lettonie, France.
3. Voir aussi notre dossier sur le projet Fab’Map, fabrique de maillons de parcours.
<script type="text/javascript"> function footnote_expand_reference_container() { jQuery("#footnote_references_container").show(); jQuery("#footnote_reference_container_collapse_button").text("-"); } function footnote_collapse_reference_container() { jQuery("#footnote_references_container").hide(); jQuery("#footnote_reference_container_collapse_button").text("+"); } function footnote_expand_collapse_reference_container() { if (jQuery("#footnote_references_container").is(":hidden")) { footnote_expand_reference_container(); } else { footnote_collapse_reference_container(); } } function footnote_moveToAnchor(p_str_TargetID) { footnote_expand_reference_container(); var l_obj_Target = jQuery("#" + p_str_TargetID); if(l_obj_Target.length) { jQuery('html, body').animate({ scrollTop: l_obj_Target.offset().top - window.innerHeight/2 }, 1000); } }</script>

Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / Compétences transversales : comment les spécifier et les certifier ? (Céreq)

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO