GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > #Derrierelavitrine : l’Alliance du commerce informe sur les métiers de la mode

#Derrierelavitrine : l’Alliance du commerce informe sur les métiers de la mode

jeudi 6 mai 2021, par Jonathan Konitz

L’Alliance du commerce – avec le soutien du DEFI, le comité de développement et de promotion de l’habillement — lance la deuxième édition de « Derrière la vitrine », une campagne d’information et de valorisation des métiers de la mode (grand magasin, habillement et chaussure). L’opération s’inscrit dans l’axe 1 du contrat stratégique de la filière Mode & Luxe 2019-2022, et s’adresse aux jeunes, aux étudiants et aux personnes en recherche d’emploi.

« L’idée, c’est de faire connaître la diversité des métiers, et de dépoussiérer les clichés. Mais les enseignes de l’habillement restent attractives », introduit Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce. Il poursuit : « Le grand public connaît ce qu’il voit en magasin, la figure du vendeur. Or, de nouveaux métiers font leur apparition, à haut niveau de qualification : data scientist, par exemple, pour capter la data, l’analyser, afin de proposer le bon produit et mieux vendre. »

Perspectives de carrière

Un jeune sur quatre commencerait sa carrière dans le commerce. Et 10% des 15-25 ans envisageaient spontanément, en 2018, une carrière dans ce secteur où les opportunités seraient présentes. « Les possibilités de promotion sont nombreuses et intéressantes. Beaucoup viennent chez nous sans diplôme, et y font carrière tout en grimpant les échelons : un vendeur peut devenir responsable de magasin. Plus l’enseigne est importante, plus les perspectives le sont. C’est encore l’un des rares secteurs où une telle évolution est possible. Nous avons un rôle social et intégrateur important. »

180 000 emplois, et une majorité de CDI

Les métiers de la mode représentent 180 000 emplois, « dont une grande partie en CDI », précise Yohann Petiot. « Souvent, les jeunes entrent chez nous par opportunité. Pour compléter leurs études ou autres. Les recrutements se font après une formation en école de commerce, de communication, de vendeurs, d’ingénieurs, etc. » La crise économique liée à l’épidémie de Covid-19 n’a évidemment pas épargné le secteur, « du fait des restructurations réseaux mais les opportunités continuent d’exister ».

Les soft skills tiennent une place importante dans le secteur, parfois plus importante que le diplôme lui-même selon le poste visé. « Le sens du contact, savoir vendre et être ouvert aux autres, c’est important. Vous pouvez avoir un bac + 5 en vente et être un mauvais vendeur », souligne Yohann Petiot.

Un hashtag et des vidéos métiers

La campagne de communication de l’Alliance du commerce s’articulera autour du hashtag #Derrierelavitrine, relayé sur ses différents réseaux sociaux (Linkedin, Twitter, Facebook, etc.) ainsi que sur une série de courtes vidéos présentant différents métiers (vendeur polyvalent, responsable de flux marchands, directeur de magasin, etc.). Elles sont à retrouver sur YouTube ou sur le site des Métiers de la mode. Elles doivent permettre de mieux appréhender la réalité du terrain. « Nous avons identifié que, souvent, les jeunes manquaient de rencontres avec les professionnels, de témoignages concrets. Leur canal d’information prioritaire, c’est internet », analyse Yohann Petiot.


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / #Derrierelavitrine : l’Alliance du commerce informe sur les métiers de la mode

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO