GouvActu AdmiNet

Accueil > Anses > Des protéines animales dans l’alimentation des porcs et des volailles : séparer les productions pour limiter les risques

Des protéines animales dans l’alimentation des porcs et des volailles : séparer les productions pour limiter les risques

vendredi 9 juillet 2021

Les cas d’encéphalopathie spongiforme bovine, ou maladie de la vache folle, sont devenus extrêmement rares en Europe. La Commission européenne a donc proposé aux États membres d’alléger, sous certaines conditions, la réglementation qui interdit l’utilisation de protéines animales dans l’alimentation des animaux d’élevage. L’Anses a été saisie pour évaluer les risques pour la santé animale et humaine que représenterait cette réintroduction des protéines animales


Voir en ligne : Anses / Des protéines animales dans l’alimentation des porcs et des volailles : séparer les productions pour limiter les risques

Du même site

l’Anses, agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a pour missions d’évaluer, de prévenir et de protéger les citoyens et les consommateurs contre des risques sanitaires de plus en plus complexes et multiples