GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > L’État signe un partenariat pour créer en France l’Académie européenne de la batterie

L’État signe un partenariat pour créer en France l’Académie européenne de la batterie

mardi 20 juillet 2021, par Christelle Destombes

Quelques jours après l’annonce par Emmanuel Macron de la construction d’une nouvelle « giga-factory »[ 1 ]le préfixe giga ou milliard signifie que de telles usines produiront chaque année assez de batteries pour stocker des milliards de Wh<script type="text/javascript"> jQuery("#footnote_plugin_tooltip_8599_1").tooltip({ tip: "#footnote_plugin_tooltip_text_8599_1", tipClass: "footnote_tooltip", effect: "fade", fadeOutSpeed: 100, predelay: 400, position: "top right", relative: true, offset: [10, 10] });</script> dans le Nord et avant la révélation du « Green deal » européen qui prévoit notamment la fin des véhicules thermiques d’ici à 2035, l’accord noué entre EIT InnoEnergy et les ministères du Travail et l’Industrie tombe à point.

Ce partenariat prévoit l’aide au financement de formations nécessaires au développement de l’industrie de la batterie électrique qui a un impact dans de nombreux secteurs (énergie, automobile, chimie, électronique, etc.) et nécessite des compétences spécifiques tout au long de la chaîne de valeur, des matières premières au recyclage en passant par les applications. Karine Vernier, directrice France d’EIT InnoEnergy se réjouit de cet accord, par lequel « l’État encourage la formation des salariés avec un engagement à long terme, à travers le financement des formations, de 50 % pour tous les salariés et jusqu’à 100 % pour les salariés des PME ».

Former et reconvertir 800 000 personnes en Europe

InnoEnergy Europe a été missionnée par la Commission européenne pour animer l’Alliance européenne de la batterie (European Battery Alliance), « un groupement des parties intéressées par le développement de la batterie en Europe : industriels, institutionnels, académies », explique Karine Vernier. En mars dernier, l’Alliance a estimé que la formation était une des priorités car il faudra former ou reconvertir 800 000 personnes en Europe entre 2021 et 2025.

Associer les prestataires de formation

Pour répondre à ce besoin « massif et urgent », l’Académie européenne de la batterie sera déployée en France à partir de septembre. Cette initiative s’appuiera sur l’expertise d’InnoEnergy France. L’organisation dispose d’une plateforme qui comporte aujourd’hui plus de 30 modules de formation conçus par et pour l’industrie. Constamment mise à jour, cette plateforme sera enrichie grâce aux retours des entreprises de la chaîne de valeur. En France, quelque 37 000 apprenants ont déjà été formés. Pour former 150 000 personnes en France d’ici à 2025, InnoEnergy France compte sur la mobilisation des organismes de formation.

Deux opérateurs de compétences engagés

« Très clairement, ce n’est pas nous qui allons former, mais nous allons mettre nos contenus à disposition sur une plateforme pour que les organismes de formation existants les déploient auprès des salariés », précise Karine Vernier. Les opérateurs de compétences Opco 2i et Opco Mobilités sont tous deux engagés dans le processus, pour aider au cofinancement.

La France est le deuxième pays européen, après l’Espagne, à déployer sur son territoire l’Académie européenne de la batterie. « Il s’agit de ne pas multiplier le nombre de formations, mais de proposer un ensemble de formations unique pour tous les pays, pour accéder bientôt à une certification européenne », promet Karine Vernier.

 

EIT InnoEnergy agit en faveur de l’innovation dans le secteur de l’énergie durable en fournissant des technologies, en investissant dans des start-up et en développant des formations (initiale et continue). Créée en 2010, l’organisation est soutenue par l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT).

 

Notes   [ + ]

1. le préfixe giga ou milliard signifie que de telles usines produiront chaque année assez de batteries pour stocker des milliards de Wh
<script type="text/javascript"> function footnote_expand_reference_container() { jQuery("#footnote_references_container").show(); jQuery("#footnote_reference_container_collapse_button").text("-"); } function footnote_collapse_reference_container() { jQuery("#footnote_references_container").hide(); jQuery("#footnote_reference_container_collapse_button").text("+"); } function footnote_expand_collapse_reference_container() { if (jQuery("#footnote_references_container").is(":hidden")) { footnote_expand_reference_container(); } else { footnote_collapse_reference_container(); } } function footnote_moveToAnchor(p_str_TargetID) { footnote_expand_reference_container(); var l_obj_Target = jQuery("#" + p_str_TargetID); if(l_obj_Target.length) { jQuery('html, body').animate({ scrollTop: l_obj_Target.offset().top - window.innerHeight/2 }, 1000); } }</script>


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / L’État signe un partenariat pour créer en France l’Académie européenne de la batterie

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO