GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > La Chambre de métiers d’Alsace et l’académie de Strasbourg nouent un partenariat visant à promouvoir l’apprentissage

La Chambre de métiers d’Alsace et l’académie de Strasbourg nouent un partenariat visant à promouvoir l’apprentissage

mercredi 5 mai 2021, par Coralie Donas

« Depuis la réforme de décembre 2018, le marché de la formation, y compris l’apprentissage, s’est libéralisé. Deux choix sont possibles : soit se livrer une concurrence effrénée, soit coopérer », indique Jean-Luc Hoffmann, président de la Chambre de métiers d’Alsace (CMA). C’est clairement la deuxième option qu’il a choisie en signant le 14 avril une convention de partenariat sur l’apprentissage avec Elisabeth Laporte, rectrice de l’académie de Strasbourg. Une signature qui renforce une coopération active déjà depuis quelques années. La chambre et l’académie gèrent conjointement certains diplômes. La CMA est aussi membre du conseil de perfectionnement du CFA académique, créé en septembre 2020, qui regroupe les 15 CFA publics de Strasbourg.

Une des premières actions sera mise en œuvre dès le mois de mai. Il s’agit d’un atelier d’orientation animé par la CMA à l’intention d’un public de jeunes décrocheurs. « L’atelier est conçu par le service jeunes et entreprises de la CMA et portera sur la construction du projet professionnel du jeune décrocheur, en s’appuyant sur ses centres d’intérêt et sa personnalité », détaille Julien Hoffer, secrétaire général adjoint de la CMA. Selon l’évolution de la situation sanitaire, les ateliers se tiendront au siège de la CMA ou seront organisés sous forme de webinaires.

Droit local

La convention porte aussi sur la mise en œuvre des modalités de contrôle pédagogique et de médiation. « Les cinq conseillers-experts de la Chambre de métiers se rendent dans tous les CFA et UFA de l’académie et dans les entreprises, pour s’assurer que les entreprises et les maîtres d’apprentissage forment dans les règles de l’art. L’objectif est d’éviter les ruptures de contrat, et le cas échéant, d’accompagner les apprentis pour en trouver un nouveau », reprend Julien Hoffer. En 2020, ils ont été sollicités 558 fois. Ces conseillers-experts de l’apprentissage, anciennement appelés inspecteurs, sont une spécificité issue du droit local en Alsace et en Moselle. Leur champ d’intervention est plus large que les médiateurs qui interviennent dans les autres régions.

Stages de découverte    

Pour prendre en compte le déplacement des vacances de printemps dans l’académie – elles auraient dû commencer le 24 avril — qui a pu chambouler des projets de stage, la rectrice a proposé d’ouvrir la possibilité pour les élèves déjà engagés auprès d’une entreprise, de décaler leur date de stage à partir du 26 avril. « Ces stages sont importants, ils permettent aux jeunes d’être en immersion dans une entreprise et d’être repérés pour être orientés vers une formation en apprentissage », souligne Jean-Luc Hoffmann. L’Alsace compte 5000 apprentis, dont 2500 dans l’Education nationale et 1500 dans les deux CFA de la Chambre de métiers, à Eschau (Bas-Rhin) et Mulhouse (Haut-Rhin).


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / La Chambre de métiers d’Alsace et l’académie de Strasbourg nouent un partenariat visant à promouvoir l’apprentissage

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO