GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > « La compétence est un mouvement qui s’élabore par une stratégie collective » (Emmanuelle Begon, Réseau emploi compétences)

« La compétence est un mouvement qui s’élabore par une stratégie collective » (Emmanuelle Begon, Réseau emploi compétences)

mardi 8 juin 2021, par Raphaelle Pienne

Deux heures de conférence n’étaient pas de trop pour présenter les enseignements du dernier rapport du REC « Quelle place pour les compétences en entreprises ? », qui analyse les enjeux multiples et complexes de l’appropriation de la notion de compétence au sein des organisations de travail.

Aller au-delà de la GPEC

Le constat, d’abord, est celui d’un « grand paradoxe », rappelle Vincent Donne, chef de projet à France Stratégie et co-auteur du rapport. « Si toutes les entreprises font face à des enjeux qui à leur manière embarquent la notion de compétence, en réalité une grande partie d’entre elles ne se sentent pas concernées par l’objet de la gestion des compétences », expose celui-ci. Souvent vue au travers du seul prisme de la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences), la notion de compétence donne lieu à des approches très formalisées et apparait aux entreprises bien loin de leurs préoccupations très concrètes et opérationnelles.

Pour corriger ce hiatus et rapprocher les compétences de la réalité des entreprises, le REC propose dans son rapport un « système holistique de management des compétences » associant l’organisation de travail, le management, la formation, l’écosystème territorial, la performance et la reconnaissance des compétences. Derrière ce schéma relativement complexe, une idée simple : « La compétence est un mouvement, qui s’élabore par une stratégie collective », résume Emmanuelle Begon, membre du groupe de travail du REC à l’origine du rapport.

Adapter l’accompagnement à la réalité des entreprises

Dans ce collectif au service de la compétence, le rapport souligne l’importance des acteurs du champ de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles, et notamment des acteurs publics institutionnels qui ciblent prioritairement les TPE-PME. « L’accompagnement est essentiel, mais le constat est sans équivoque : une partie des ressources et de l’offre d’accompagnement peine encore à trouver preneur », constate néanmoins Marième Diagne, cheffe de projet à France Stratégie et co-autrice du rapport. Pour l’expliquer, celle-ci pointe notamment le frein d’un écosystème complexe dans lequel les entreprises ont du mal à se repérer et la difficulté à trouver un langage commun.

Pour lever ces obstacles, le REC appelle à réinventer les pratiques d’accompagnement. Un chantier qui passe notamment par un renouvellement des discours et une offre pensée différemment. « Le rapprochement se fait nécessairement par un accompagnement sur mesure. […] Pour ce faire, il faut éviter l’entrée par l’outil qui occulte pas mal de pratiques qui peuvent permettre l’émergence et le développement des compétences », explique Marième Diagne. En lieu et place des solutions généralistes et « clé en main », le REC préconise un véritable travail de co-construction avec les entreprises pour trouver des solutions très opérationnelles et répondant véritablement à leurs besoins.

Revoir la web-conférence « Quelle place pour les compétences dans les entreprises »

 


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / « La compétence est un mouvement qui s’élabore par une stratégie collective » (Emmanuelle Begon, Réseau emploi compétences)

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO