GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > Le centre lillois de réadaptation professionnelle rend ses formations accessibles au public sourd

Le centre lillois de réadaptation professionnelle rend ses formations accessibles au public sourd

mardi 4 mai 2021, par Mariette Kammerer

Le CRP de Lille, qui propose des formations professionnelles qualifiantes à des travailleurs handicapés, a souhaité pouvoir accueillir des personnes sourdes et s’est engagé dans une démarche d’accessibilité. « Le but était de lever l’appréhension des formateurs et d’améliorer l’accessibilité et la réussite en formation pour ce public », indique Anne-Sylvie Ferrier, responsable du service réadaptation. Le centre a été aidé dans sa démarche par l’Établissement de préorientation et de réadaptation professionnelle de Coubert, spécialisé dans l’accompagnement des personnes sourdes.

Outils et compensation

Tous les professionnels du CRP ont suivi au moins deux modules de formation en langue des signes, de manière à connaître les bases et pouvoir entrer en communication avec les stagiaires. Le centre fait néanmoins appel à des interprètes pendant les cours théoriques, pour traduire les échanges et répondre aux questions des stagiaires. Des interfaces de communication — professionnels spécialisés — peuvent apporter une aide individuelle, reformuler, réexpliquer. « Une difficulté est que les termes techniques, en mécanique, jardinage, informatique, n’existent pas en langue des signes. Nous avons identifié 200 termes indispensables pour chaque formation, que nous avons expliqués aux interprètes », précise la responsable. Les nouveaux signes ont été intégrés au dictionnaire bilingue Elix. Enfin, les supports de cours ont été adaptés en privilégiant des images, croquis, diaporamas, phrases courtes et consignes écrites : « Cela bénéficie en fait à beaucoup d’autres stagiaires, notamment ceux qui ont des difficultés de lecture, de concentration, ou de dyslexie », ajoute Anne-Sylvie Ferrier. Le centre utilise également l’outil Acceo, un système d’appel téléphonique avec retranscription en langue des signes.

 Accessibilité du parcours

Tout le parcours de formation a été rendu accessible. Lors de l’inscription, la personne sourde est accueillie par toute l’équipe, y compris l’interprète et l’interface de communication, pour discuter de son projet. Ensuite, l’équipe évalue le niveau de la personne en langue des signes, et dans les savoirs de base, pour voir si elle a besoin d’une formation préparatoire ou d’une remise à niveau. Les interprètes sont également présents lors de la réunion d’information et de la visite du centre, afin que les personnes sourdes soient bien informées. La formation comporte un stage en entreprise, de quatre à six semaines après chaque module: « On les aide pour les candidatures, on informe l’entreprise du handicap auditif, et on propose un accompagnement par des aides techniques ou humaines », précise Anne-Sylvie Ferrier. Enfin, les interprètes sont présents pendant l’examen, en atelier et lors de l’entretien final avec le jury, afin de traduire les consignes et les réponses.

Le CRP de Lille, membre de la Fagerh, a réalisé 5 vidéos sur sa démarche, afin d’inspirer d’autres organismes de formation.


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / Le centre lillois de réadaptation professionnelle rend ses formations accessibles au public sourd

Du même site