GouvActu AdmiNet

Accueil > Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO > Le nombre d’entrées en contrat de professionnalisation a diminué en 2019 et en 2020

Le nombre d’entrées en contrat de professionnalisation a diminué en 2019 et en 2020

lundi 21 juin 2021, par Sarah Nafti

En 2019, les embauches ont reculé dans toutes les régions métropolitaines et dans tous les grands secteurs d’activité et particulièrement dans les plus petites entreprises. Ainsi, elles ont baissé de 6,9% dans les services, de 9,8% dans l’agriculture, ou encore de 8% dans la construction. Dans le secteur tertiaire, qui regroupe 80% des embauches, les secteurs de l’enseignement, de la santé humaine, de l’action sociale et de l’administration publique ont fait figure d’exception, avec une hausse de 2,2 %. Dans l’industrie, seul le secteur des textiles et de l’habillement (moins de 2 % des contrats) avait accru ses embauches de 15,3%. Les entrées ont reculé dans les entreprises de 4 salariés ou moins (-28,4 %) et dans celles de 5 à 9 salariés (-5,5 %) mais elles avaient augmenté dans les entreprises de plus grande taille. En 2020, 52,9% des nouveaux contrats avaient été signés dans des entreprises de plus de 50 salariés.

Les jeunes plus touchés

La baisse concernait tout particulièrement les jeunes, (-9,7% pour les moins de 26 ans et -11,5% pour les 26-29 ans), qui restaient toutefois les principaux bénéficiaires des contrats de professionnalisation (71,6% en 2019). A contrario, les embauches progressaient chez les plus âgés, avec une hausse de 6,9% pour les 30-44 ans et de 9,6% pour les plus de 45 ans en 2019. En 2020, 31,4% des nouveaux signataires avaient entre 26 et 44 ans.

Les embauches de titulaires d’un diplôme de niveau inférieur à bac+3 avaient diminué de 4 % (26 % des nouvelles entrées) alors que le nombre d’entrées des bénéficiaires sans diplôme s’était accru de 2,9 %. En 2019, les recrutements de personnes scolarisées avant l’entrée en contrat de professionnalisation avaient baissé nettement (-15,1 %) alors que les personnes précédemment en recherche d’emploi représentaient 31,1 % des embauches, et leur part avait augmenté de 10,8 points en 2020.

Les moins diplômés moins bien rémunérés

La hausse des recrutements en CDI était déjà observée en 2018 et s’était poursuivi en 2019 (12,3%) mais les embauches en CDD restaient largement majoritaires (90,6% des entrées en 2019, 86,5% en 2020). Le salaire moyen mensuel à l’embauche s’élèvait à environ 90 % du Smic (1 363 euros), les jeunes et les moins diplômés étaient moins bien rémunérés que les autres, avec un écart de 325 euros entre le salaire moyen d’un jeune de moins de 26 ans et d’un bénéficiaire de plus de 26 ans.

En grande majorité, les bénéficiaires des contrats de professionnalisation préparaient des diplômes ou titres reconnus par l’État enregistrés au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles (69,9 % des certifications préparées en 2019, 58% en 2020) mais il y avait une hausse des entrées en formation pour les qualifications relevant d’une convention collective nationale de branche (+2,5%). La durée moyenne de la formation suivie était de 577 heures. 80% des entrants préparaient une spécialisation dans les services, dont 26,1% dans le commerce ou la vente.

 

Consulter l’étude « Le contrat de professionnalisation en 2019 » et l’infographie 2020.


Voir en ligne : Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO / Le nombre d’entrées en contrat de professionnalisation a diminué en 2019 et en 2020

Du même site

Centre INFFO : Actualité du Centre INFFO