Accueil > Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie > Une autre approche de l’enseignement

Une autre approche de l’enseignement

<

lundi 29 juin 2020, par marie-lise.calabretto

Créée en 2015 par l’association de parents Une Autre École, l’École filante accueille cette année 34 élèves âgés de 3 à 9 ans. Et pourtant, pas un bruit dans les deux salles de classe ce vendredi matin, à l’arrivée de la membre du gouvernement. Un groupe participe calmement à une activité de calcul, tandis que deux petites filles s’adonnent à un atelier de cuisine. Une autre, installée seule à un bureau, termine ses exercices de français en chantonnant, casque vissé sur les oreilles, tandis que l’un de ses camarades, assis au sol sur un tapis, découvre les secrets de la préhistoire à l’aide d’un coffret renfermant vignettes, figurines d’homo sapiens et fiches pratiques.

Libres de bouger et de choisir

« Ici, les élèves choisissent leurs activités, explique la directrice et enseignante Émilie Poilpré. L’objectif est de favoriser leur autonomie à travers un enseignement individualisé qui respecte le rythme d’apprentissage de chacun. »

Fondé sur la pédagogie Montessori (lire l’encadré), cet établissement privé non conventionné a su faire ses preuves, en cinq ans. « La transition des élèves vers d’autres structure scolaires s’est toujours bien passée, témoigne Caroline qui enseigne dans l’école depuis trois ans. Probablement parce que notre fonctionnement les aide à développer leurs capacités d’adaptation. »

Émilie, ici à gauche, et Caroline, au centre, enseignent en binôme auprès du groupe des élèves de 6 à 12 ans. Cette année, le plus âgé d’entre eux a 9 ans.

 

Des idées pour imaginer l’école de demain

Pour la membre du gouvernement, curieuse de cette expérimentation, l’École filante est « une source d’inspiration ». « La charte d’application du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie doit faire l’objet d’une nouvelle mouture en 2021, explique Isabelle Champmoreau. Les notions de bien-être, de santé et de respect du rythme des élèves y auront toute leur place. Dans ce cadre, ce qui est mis en œuvre à l’École filante constitue une piste de réflexion intéressante. L’idée n’étant pas de transposer ce qui se fait ici dans toutes nos écoles, mais de favoriser les liens entre les différentes pédagogies, pour la réussite des élèves. »

Des passerelles qui existent d’ailleurs déjà au niveau des enseignants, puisque l’école du Receiving organise régulièrement des modules d’initiation à la pédagogie Montessori pour tous les enseignants désireux de mettre en pratique, au sein de leurs classes, cette autre approche de l’enseignement. 

 

Vers un conventionnement

Le bureau de l’association de l’École filante a entrepris des démarches auprès du vice-rectorat dans le but d’obtenir un conventionnement. Ce statut permettrait notamment la prise en charge de la rémunération des enseignants par la Nouvelle-Calédonie ce qui permettrait de baisser les frais de scolarité et ainsi d’ouvrir l’établissement à un plus grand nombre d’enfants.

La pédagogie Montessori

Cette pédagogie est basée sur les travaux menés par Maria Montessori, médecin et pédagogue italienne, à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Elle repose sur une approche éducative globale et un enseignement individualisé, respectant le rythme d’apprentissage de chaque enfant et lui permettant de développer les qualités nécessaires à son intégration au monde de demain : la confiance en soi, l’autonomie, la motivation, la curiosité, la créativité, la sensorialité, la maîtrise de soi, le respect des autres et les capacités d’adaptation.


Voir en ligne : Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie